Nakamoto challenge – Satoshi enfin démasqué, il n’était jamais parti !

L'identité de Satoshi Nakamoto révélée

Mystère indispensable à la légende de Bitcoin pour les uns, source d’une quête initiatique pour les autres et…fonds de commerce pour certains qui se reconnaîtront. L’émergence, puis la rapide disparition de Satoshi Nakamoto, créateur de Bitcoin, n’en finit pas de nourrir la curiosité de la communauté crypto.

Pub

Mais à la faveur d’une erreur de communication commise par l’intéressé il y a quelques jours, la vérité est enfin sur le point d’éclater : Satoshi Nakamoto n’a jamais quitté la scène crypto (et l’a même occupé plus qu’à son tour en fait!). 

L’orgueil probablement aura finalement eu raison de l’édifice de mystère et d’anonymat patiemment entretenu plus de 10 ans durant. Attention: scoop en vue !

Avant propos : cet article est à vocation ludique, on reste donc souple sur ses appuis, à l’aise dans les charentaises, et on se détend (ce d’autant que cette hypothèse – la 153ème du genre – a en réalité été plus que débunkée au cours des années).

L’incident Grin et Mimblewimble

Le 11 novembre 2019, le projet de coin porté par Grin et remettant la confidentialité au cœur de son protocole Mimblewimble a reçu un don.

Rien que de très ordinaire, tant ce projet a su s’attirer la sympathie et le soutien d’une grosse partie de la communauté crypto en raison de son approche particulièrement conforme aux valeurs fondatrices de Bitcoin. Il est ainsi assez commun pour ce types de projets de recevoir des contributions collaboratives.

Oui mais voila, ce don était exceptionnel ! Par son montant déjà : 50 BTC (soit pas loin d’un demi-million de dollars au cour actuel!), mais surtout par son origine. En effet, ces 50 bitcoins étaient rapidement présentés comme émanant d’un des premiers portefeuilles historiques, de la race de ceux des pionniers de 2010-2011. Antédiluvien donc !

Par ailleurs, sans rentrer dans les théories alambiquées (pas du tout le thème de l’article hein), le montant n’est pas anodin : il correspond à la récompense de bloc originelle, celle que touchait les premiers mineurs de la blockchain Bitcoin avant le premier halving (si le mot vous paraît exotique, ramenez vos fesses sur cet article pour réviser).

Bon, la transaction de 50 BTC que vous pouvez retracer par ici, vient en réalité de…l’exchange Coinbase. Pour le coup, on aurait peut-être imaginé plus authentique comme process que la mobilisation d’une plateforme centralisée tierce, véritable Nemesis des maximalistes.

Un texte d’outre-Internet

Mais ce qui est intéressant, c’est que le fondateur de Grin Daniel Lehnberg, a pu échanger quelques mots avec le mystérieux – autant que généreux – donateur qui lui aurait dit ceci :

« Je sais comment vous avez traité le dernier don, c’est pourquoi je vous contacte. Je ne vous juge pas sur la façon de dépenser ces fonds, je veux juste m’assurer que vous pouvez le traiter et le distribuer selon vos besoins. C’est comme si 2009/2010 était de retour. Ne vous inquiétez pas, vous vous en sortez très bien. C’est merveilleux d’avoir GRIN maintenant, les motivations ne sont pas économiques ! Il s’agit de technologie et de protocole. Merci d’utiliser ces fonds à bon escient pour le développement de GRIN. Vous continuez à travailler comme par le passé. Nous avons constaté votre travail et votre éthique envers le projet et votre travail désintéressé.
C’est ce que nous honorons en ce moment avec ces dons afin que vous puissiez travailler librement sur GRIN. Sans dépendance économique. Merci encore pour votre travail et s’il vous plaît, continuez comme ça. J’espère que notre jugement aura été bon, le temps nous le dira. » Déclarations du donateur anonyme de 50 BTC à GRIN

Franchement, le style ne vous dit rien ? Cette espèce de sémantique improbable née d’un programme de vocalisation automatique manipulé par quelqu’un d’asocial mais philanthrope ? Cette totale absence d’humour ou de légèreté ? L’efficacité du propos et l’économie de mots?

Ce texte est de la main de Satoshi Nakamoto, j’en mettrais la mienne à couper (MAJ raisonnée : je le parierais 1 million de satoshi).

Satoshi, le mystérieux donateur ?

Qui nous met donc sur la piste d’un wallet ancien alors même que les fonds viennent de Coinbase ? Et bien c’est Charlie Lee, le « papa » de Litecoin, une des plus anciennes cryptos du marché, constituées sur un fork de Bitcoin, allongé avec une sauce plus rapide, et plus de coins (48 millions pour être exact).

C’est ainsi sur Telegram que Charlie lâche une bombe : Il révèle (avec force détails) que les bitcoins offerts ont été extraits en 2010, et transférées d’un portefeuille qui était resté inactif pendant près de 9 ans.

Même si personne n’ignore les liens existants (et pour tout dire, troubles) entre Lee et Coinbase, l’information est rien moins que bouleversante : Satoshi serait donc 1. Vivant, et 2. En mesure d’interagir avec ses portefeuilles Bitcoin, le tout annoncé par un de ses « contemporains », les plus crédibles.

Alors bien-sûr les esprits  chagrins rappelleront que Charlie Lee, à défaut de savoir où il est, la communauté a plutôt tendance à s’en méfier. En effet, le créateur de Litecoin a multiplié les déclarations parfois fantaisistes au cours des années, n’hésitant pas non plus à tremper dans les alentours du délit d’initié ou du dump sauvage avec le LTC…

Et de fait, il n’aura pas fallu longtemps pour que Lee l’admette : il s’agissait… d’une « blague » !

Lee-Satoshi, Charlie-Nakamoto et réciproquement

Sauf que le mal est fait, désolé. Satoshi vient de se révéler sous nos yeux, sous lesquels d’ailleurs il claironne et vocifère via réseaux sociaux interposés depuis 10 ans. Satoshi Nakamoto n’a en réalité jamais quitté la scène. Satoshi Nakamoto… EST Charlie Lee ! (lâche le micro sur le sol et prend un air de défi). 

Et tout dans son attitude nous le crie depuis le début. Regardez ce message par exemple :

« Satoshi Nakamoto a apporté au monde une monnaie open-source, décentralisée, permettant de se passer de confiance, résistante à la censure, basée sur les mathématiques et la cryptographie. Si Satoshi voulait se révéler, il signerait un message avec la clé Genesis. Tout le reste est très probablement frauduleux. »

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Et voila. Très exactement ce que dirait le vrai Satoshi avec l’air de ne pas y toucher ! Comme par hasard. Tu es démasqué Sato-Charlie !

10 ans. 10 ans à se retenir. A ne pas commettre l’erreur qui aurait révélé sa vraie-fausse-identité pseudonymique. Charlie Lee-Satoshi mérite notre respect.

Alors bien-sûr, il y a de la tristesse aussi dans cette révélation. Premièrement parce que je goûte la deception de tout le monde, à la perspective de savoir que ça y est, le mystère est résolu. Mais aussi pour Charlie et son évidente dissociation de personnalité (il faut convenir qu’on croirait vraiment lire deux personnes différentes, chapeau l’artiste). On l’embrasse fort et lui souhaite le meilleur des thérapeutes.

Elon Musk avis Bitcoin (BTC)

Bitcoin : l’avis (bizarre) d’Elon Musk sur la reine des cryptomonnaies

On pardonne tout aux génies, y compris d'être excentriques. Surtout d'être excentriques en fait. Et si en dépit de ses goûts particuliers en matière de design automobile, son petit penchant pour la marijuana médicale et une capacité au hors-piste dont on espère que son Cybertruck…

Les (mauvaises) raisons de ne pas acheter du Bitcoin : “BTC se fait pirater !”

3éme volet de notre tour d'horizon des arguments les plus éventés entendus autour de la table du réveillon, lorsque le sujet dérive dangereusement sur votre affection pour le Bitcoin. Après avoir ironisé sur le très relatif "Bitcoin, monnaie du crime" et exposé en quoi le…

Cours du Bitcoin (BTC) du 24 janvier – On demande le signal de tendance !

Sans surprise, le Bitcoin (BTC) a fini baissier hier à sa clôture par rapport à son cours de la veille.  Et comme mentionné dans nos analyses du cours du BTC du 23 janvier 2020, le BTC est reparti à la hausse 5 heures environ après…

Utiliser Bitcoin (BTC) sans Internet ? Le Venezuela montre le chemin

Une équipe vénézuélienne développe un réseau maillé décentralisé qui permettra d’effectuer des transactions avec Bitcoin (BTC) en se passant d'Internet. Basé sur les ondes radio, ce système baptisé « Locha Mesh » est né en réponse aux fréquentes pannes d'électricité et d'Internet au Venezuela. Mais au-delà de…
Alors comme ça Bitcoin ce serait compliqué ? On explique pourquoi cet argument ne tient pas

Les (mauvaises) raisons de ne pas acheter du Bitcoin : “Bitcoin c’est compliqué !”

On continue aujourd'hui notre petit tour d'horizon des arguments les plus entendus dans la bouche des "anti-Bitcoin" pour ne pas en acheter. Ainsi, après avoir quelque peu éventé hier l’argument selon lequel "Le Bitcoin, c'est la monnaie des criminels du Dark Web", passons maintenant à…