Or, argent, platine… Top 10 des métaux précieux dans lesquels investir en 2020

De l’or au cuivre en passant par l’argent et le palladium, les métaux précieux, parfois à tord considérés comme Old School par les millenials qui préfèrent Bitcoin au bon vieux métal jaune, résistent pourtant bien aux rides de l’âge et continuent de constituer des valeurs refuges dans des temps aussi incertains que ceux que nous traversons. 

Pub

Mais de quoi parle-t-on vraiment lorsque l’on évoque un métal précieux ? Quelle est véritablement sa valeur dans le temps ? Et pourquoi investir dans ces actifs pour le peu originaux aujourd’hui ? 

On vous embarque avec nous dans un tour d’horizon des métaux précieux dans lesquels investir en 2020, et vous verrez même qu’allier cryptomonnaie et métal précieux est désormais possible… on ne vous en dit pas plus !

Avertissement : Cet article vous est présenté par la société Vera One. Les investissements crypto sont risqués par nature, faites vos propres recherches et n’investissez que dans les limites de vos capacités financières. Cet article ne constitue pas une incitation à l’investissement.

Les métaux précieux, kezako ? 

Osmium, iridium, rhodium, ruthénium, cette liste ne vous dit rien ? Pourtant ce sont tous des métaux précieux, appréciés au même titre que l’or, l’argent, le cuivre ou encore le palladium pour leur grande valeur économique. Ces métaux élémentaires, puisqu’ils sont extraits du sol à l’origine, quoique de plus en plus recyclés aujourd’hui, sont d’ailleurs souvent utilisés comme monnaie et sous cet angle que vous les connaissez le plus ainsi que dans la joaillerie. 

Dans d’autres cas, le métal est considéré comme précieux car il est apprécié par d’autres utilisations qui en font un actif rare. Les plus connus d’entre eux sont bien sûr les métaux précieux résistant à la corrosion, c’est-à-dire l’altération du métal par une réaction chimique avec l’oxyde (pour ceux qui n’ont pas fait Bac S comme moi, Jamy dans C’est pas Sorcier a déjà dû l’expliquer). Ces métaux si précieux sont ainsi utilisés dans les investissements, la monnaie et bien sûr les bijoux, sans doute la forme sous laquelle ils sont le plus reconnaissable aux yeux du grand public.

Historiquement, et nous vous en avions déjà parlé dans un précédent article, les métaux précieux constituaient une monnaie et du temps de l’époque Romaine et de Crésus, l’or et l’argent étaient les deux métaux les plus utilisés pour fabriquer la monnaie.

Cresus devant ses pièces d'or
Cresus, posé sur son or

C’est d’ailleurs de cette époque que vint la célèbre citation : “être riche comme Crésus”.

Revenons en arrière : à l’époque, vers -596, le royaume de Crésus se situe dans l’actuelle Turquie, et coule une rivière remplie d’or nommée Le Pactole. Durant l’Antiquité, les sables aurifères du Pactole ont permis le travail et le commerce de l’or en très grande quantité, vous imaginez un peu les “mineurs” de l’époque et leur “pactole”. 

La légende raconte même que Crésus aurait fait des offrandes aux temples grecs, Artémis et Ephèse notamment. Et on retrouve dans ces offrandes, la modique somme de briques d’or pur, de barils d’argent, ou encore une statue entièrement en or.

Bref, on revient en 2020 et les métaux précieux ont toujours la cote ! 

Pourquoi sont-ils si précieux ? 

Les métaux précieux sont à l’origine extraits directement du sol et constituent aujourd’hui un business important des différentes sociétés aurifères. On parle alors de métal précieux en raison de sa rareté, mais, en toute logique, plus on fait de découverte, plus le prix baisse. 

Rappelons nous les épisodes de la ruée vers l’or sur la côte ouest des Etats-Unis, passe la révolution industrielle et toutes les technologies qui ont permis de moderniser les chaînes de production, aujourd’hui ces sociétés tournent à plein régime avec des procédés repensés. Pourtant, à la manière de Bitcoin qui n’existe pas en quantité illimitée, l’or commence à se faire de plus en plus rare, ce qui explique d’ailleurs en partie son caractère attrayant et sa valeur de réserve et de refuge. 

Rendez-vous compte des centaines d’utilisation que nos sociétés font des métaux précieux : sans eux, vous n’auriez ni smartphones, ni panneaux photovoltaïques, ni composants électroniques, ces précieux sont devenus l’alpha et l’omega des nouvelles technologies et des énergies renouvelables. Depuis les années 70, les métaux ont une consommation exponentielle, il y a donc une massification des extractions et une explosion de la consommation énergétique liée aux gaz à effet de serre produits par l’activité aurifère. Face à la multiplication des nouvelles technologies toujours plus consommatrices de métaux précieux, des alternatives sont ainsi à l’étude afin de tenter de réduire ce risque écologique.

Premièrement, de plus en plus d’acteurs se tournent vers le recyclage et la réutilisation des métaux précieux, évitant ainsi l’extraction directement de la croûte terrestre et la pollution des nappes phréatiques par le procédé de purification et d’affinage du métal. Le recyclage de l’or par exemple existe depuis des décennies, même si aujourd’hui, en France, seulement 20% de l’or recyclé est de l’or réutilisé. 

Plus récemment même, France Stratégie a engagé une réflexion pour étudier la possibilité d’imposer une taxe carbone sur les métaux, pour optimiser son utilisation et inciter au recyclage. En tout et pour tout, si ces métaux restent précieux, de nombreux chercheurs s’essayent à explorer le champ des possibles pour continuer de trouver de l’or et des métaux précieux.

D’ailleurs, à partir de Janvier 2021, les raffineurs d’or Suisse devront indiquer si l’or importé provient de mines, du monde bancaire ou du recyclage. Un pas de plus vers la transparence et la responsabilité des acteurs de l’écosystème. On me dit dans l’oreillette qu’un projet blockchain pour rendre transparent et propulser les raffineurs dans une nouvelle ère pourrait être une bonne idée ! 

Mais si les métaux précieux se raréfient sur Terre, allons viser plus haut !

Métaux précieux et univers : the new deal ?

Un mystère plane aujourd’hui encore chez nos amis scientifiques : pourquoi y a-t-il de l’or en barre (abondance) dans l’univers ? Alors que le stock d’or sous terre baisse sensiblement d’années en années, de nombreuses expériences astronomiques ont révélé la présence en masse d’or dans l’univers.

Pub
Image de l'univers avec de l'or dans ses constellations
Vers l’infini et l’or-delà

Un récent rapport, publié dans The Astrophysical Journal révèle ainsi que la principale source d’or présente aujourd’hui dans l’univers, à savoir les collisions entre des étoiles et des neutrons ne suffiraient pas à expliquer l’abondance dorée qui plane au-dessus de nous. Le mystère persiste !

D’ailleurs, cela m’amène à vous refaire un rapide retour en arrière sur : comment a-t-il plu de l’or sur Terre ? 

Cela remonte à l’époque où la planète Terre était encore en formation : de nombreuses météorites qui contenaient de l’or ont fini par s’écraser sur terre suite à des collisions, et voici nos premières réserves d’or, une véritable chasse au Trésor que les hommes engageront par la suite à la recherche du précieux métal jaune. 

Mais cela ne suffit pas à expliquer l’abondance actuelle, alors vous connaissez les scientifiques ils ont établi des tonnes de calcul pour venir à cette théorie :

“Selon notre modèle, la masse d’or produite dans l’Univers au cours de ses 13,8 milliards d’années est de 4 x 10^42 kg, ce qui ne représente que 10 à 20 % de ce que l’on attend des observations dans les météorites, le Soleil et les autres étoiles proches”.

Chiaki Kobayashi, astronome de l’Université du Hertfordshire

Et on sait également qu’il ne resterait “plus que” 50 000 tonnes d’or sous nos sols aujourd’hui, de quoi laisser encore un peu de marge à l’exploration terrestre avant d’attaquer la course aux étoiles.

Le Top 10 des métaux précieux aujourd’hui en circulation dans lesquels investir

Si l’or a marqué les esprits cet été en franchissant la barre symbolique des 2000$ l’once, de nombreux métaux précieux présentent des avantages certains à investir quelques uns de vos pecules dans une valeur sûre. Parmis l’ensemble des métaux présents sur cette terre, on vous livre le top 10 des métaux précieux : 

  1. L’or, métal précieux prisé sur les marchés 

Durable, malléable, désiré, autant de qualificatifs qui font la renommée du métal jaune depuis des siècles. Il est d’ailleurs l’un des actifs qui s’est le mieux comporté pendant la crise du Covid-19. Constituant l’une des options les plus populaires à l’investissement, il est présent en masse en Afrique du Sud, en Australie, en Chine et aux Etats-Unis et est principalement utilisé dans le secteur joaillier et industriel. 

Profitant de rendements intéressants cette année, son cours n’a fait qu’augmenter depuis 5 ans

le cours de l'or depuis 5 ans
Le cours de l’or depuis 5 ans
  1. L’argent, l’un des métaux les plus denses 

Avec la plus forte conductibilité électrique et thermique et la plus faible résistance de contact, sa valeur ne fléchit pas. Notamment utilisé dans les moteurs à turbine, mais aussi dans l’électronique, la médecine dentaire, les bijoux ou encore la photographie, on le retrouve principalement au Chili, au Kazakhstan et aux États-Unis. Il bénéficie lui aussi d’une embellie de son cours depuis 5 ans même s’il a encore beaucoup à nous prouver puisqu’il s’achète aujourd’hui autour des 20€  :

le cours de l'argent depuis 5 ans
Cours de l’argent depuis 5 ans
  1. Le platine, sans doute le plus précieux des précieux 

Très malléable, dense et avec de sérieuses propriétés non corrosives, ce métal résiste à une grande quantité d’hydrogène. On le retrouve dans l’armement, l’aéronautique, les bijoux et sa production se concentre en Afrique du sud, en Russie ou encore au Canada. Combinant ainsi rareté et fonctionnalité, il serait le plus précieux des précieux

le cours du platine depuis 5 ans
Cours du platine depuis 5 ans
  1. Le palladium, faux jumeau du platine

Quasiment comparable au platine, ce métal très rare et prisé de l’industrie automobile notamment qui en font usage pour leurs pots catalytiques afin de réduire les émissions ou encore les bijoutiers pour créer le fameux “or blanc”, se retrouve principalement dans les mêmes pays que son faux jumeau. Niveau performance, son prix n’a fait qu’augmenter depuis le début de l’année 2020 en raison d’un horizon de marché déficitaire pour de nombreuses raisons conjoncturelles. Il a quand même dépassé les 2500€ en début d’année 2020.

le cours du palladium depuis 5 ans
Cours du palladium depuis 5 ans

Quant aux autres métaux précieux moins mis sous le feu des projecteurs, on retrouve : 

  1. Le ruthénium qui fait parti du groupe du platine 
  2. Le rhodium, très rare et très réfléchissant que l’on retrouve dans nos miroirs par exemple
  3. L’iridium, l’un des métaux les plus dense et les plus résistants
  4. L’osmium, un métal bleuté extrêmement robuste 
  5. Le Rhénium, un des métaux les plus denses, avec le troisième point de fusion le plus élevé
  6. L’indium, un métal rare produit à partir du traitement du minerai de zinc, ainsi que des minerais de plomb, de fer et de cuivre. 

Quant au cuivre, que l’on cite généralement dans la liste, il serait faux de le considérer comme précieux en raison de ses caractéristiques notamment oxydable, mais il peut être répertorié comme métal précieux en raison de son utilisation comme monnaie.

Investir dans les métaux précieux représente une diversification et une rentabilité intéressante sur le long terme notamment en période de fortes turbulences sur les marchés. Et même si aucun investissement n’est sûr et que l’on ne cessera de vous le répéter, les métaux précieux ont prouvé à travers le temps leur caractère sûr et solide face aux dérèglements de notre monde. La problématique centrale étant la sécurisation de leur stockage, et on vous en parle tout de suite en faisant le focus sur un des projets majeurs du secteur aujourd’hui qui allie le meilleur des deux mondes : or jaune et or digital.

Zoom sur l’or tokenisé, le must have des métaux précieux à avoir dans son portefeuille 

Maintenant que vous êtes un as des métaux précieux, je ne pouvais conclure cet article sans vous parler d’un projet un peu fou qu’a décidé de monter Jean-François Faure qui s’était déjà essayé à l’exercice avec Aucoffre.com, Veravalor, Veracash, puis le dernier né de la tribue : VeraOne.

illustration de l'interface de VeraOne permettant de tokeniser de l'or
VeraOne le stablecoin adossé à l’or, pionnier de son marché

Le principe est simple, il a créé un token stable directement adossé à de l’or physique, détenu par vous dans votre portemonnaie et sécurisé en Suisse pour protéger votre précieux. 

Après avoir passé plus de 10 ans sur le marché de l’or, notre aventurier n’en était pas à son coup d’essai et il a pensé à tout : 

  • L’or issu de l’extraction minière dans le cadre du token VRO correspond au label LBMA (London Bullion Market Association) et permet ainsi de s’assurer que l’extraction de l’or se fait en respect des droits de l’homme
  • 90% de l’or provient de l’or recyclé chez VeraOne et il s’engage à continuer d’augmenter ce chiffre pour ne plus dépendre des activités aurifères 
  • VRO en plus de contenir de l’or est aussi une crypto monnaie et vous savez comme moi que c’est l’avenir de l’économie ! Il est donc transférable en quelques secondes où vous le souhaitez.
  • Il vous permet de contrer la volatilité en investissement de manière moderne dans la plus vieille valeur refuge du monde 

Il n’y a pas à dire, ce projet est une pépite du secteur et nous permet de voir la vie en or !

Pub

Si vous aussi appréciez en apprendre plus sur les investissements alternatifs, l’or, les métaux précieux ou encore les projets crypto au service de la plus vieille valeur refuge de tous les temps, suivez-nous chaque semaine dans la tribune de l’investissement alternatif, le rendez-vous des novices comme des investisseurs professionnels !

Goal goal goal

La Blockchain pour gérer les transferts en football ?

Devenu une véritable industrie, le football génère aujourd’hui des milliards de dollars de revenus qui sont inégalement répartis. Pour essayer de combler les fossés entre différents clubs, la FIFA a donc initié le mécanisme de solidarité. Celui-ci permet notamment aux…
Internet crime and electronic banking security

Le protocole Origin perd 7 millions de dollars dans un hack

Quand est ce que les acteurs DeFi se décideront enfin à opter pour la meilleure technologie qui protègerait leurs protocoles d’un hack ? Origin Dollar (OUSD) a subi une attaque ayant entrainé une perte de 7 millions de dollars. Le hacker…
bitcoins on Mexico flag background

L’homme le plus riche du Mexique met 10% de sa fortune en Bitcoin (BTC)

Un feu de joie avec des fiats alimentant le bûcher : seuls les millionnaires et les milliardaires seraient donc conscients de la vraie valeur des fiats ? Les investisseurs institutionnels et les grandes fortunes se ruent de plus en plus vers Bitcoin (BTC).…
Bitcoins

Bitcoin (BTC) le 22 novembre 2020 – Ménage avant la rentrée des institutionnels

Les marchés se refroidissent un peu avant d’attaquer l’ouverture des marchés pour les institutionnels le lundi. Bitcoin (BTC) a chuté en-dessous des 18 000 USD aujourd’hui, 22 novembre 2020. Les institutionnels sont à l’origine du rallye actuel, une différence notable par…
cryptocurrency. bitcoin coin

Bitcoin (BTC) voit son nombre d’adresses actives exploser

La valeur du Bitcoin (BTC) ne cessant d’augmenter ces derniers jours, elle a engendré d’énormes bouleversements au sein de l’industrie. Pendant que nous assistons à la reprise du marché des cryptomonnaies, les détenteurs de l’actif ont également commencé par se…