Où, quand et comment acheter Global Coin, la crypto de Facebook ?

Même si la firme californienne n’a pas fait la moindre annonce officielle, il est désormais acquis que le Global Coin de Facebook sera incessamment révélé au monde dans les toutes prochaines semaines. En effet, Facebook a non seulement prévu de dévoiler son stablecoin dans le cadre d’une première campagne de test, mais aurait même déjà proposé à ses employés de toucher tout ou partie de leurs salaires en GlobalCoin !

Il sera par ailleurs possible de jeter un œil sous le capot dans quelques jours, avec la publication du Livre Blanc du « Projet Libra  » qui pourrait intervenir dès le 18 juin.  

Cependant, une question revient de manière récurrente : où, quand et comment sera t’il possible d’acquérir du Global Coin ? Par ailleurs, cette nouvelle cryptomonnaie sera t-elle un instrument d’investissement intéressant ?

On fait le point !

Ce qu’on sait déjà, ce qu’on suppose, ce qu’on ignore

On l’a dit, le projet de cryptomonnaie de stablecoin du géant des réseaux sociaux n’a donc fait l’objet d’aucune communication réelle. Seules des indiscrétions ou des fuites savamment orchestrées permettent de discerner la nature de cette future devise, son périmètre et son probable fonctionnement.

Panorama des (quasi) certitudes et des hypothèses crédibles :

Quand le Global Coin sera-t-il disponible pour le grand public ?

Cela fait partie des annonces initiales : si Global Coin sera présenté incessamment, son déploiement effectif se fera début 2020, dans une douzaine de pays. Par ailleurs, on rappellera que la cryptomonnaie de Facebook était originellement présentée comme devant être mise en premier lieu à disposition des utilisateurs de la messagerie WhatsApp. Pour autant, les employés de Facebook pourraient voir une partie de leur salaire versé en Global Coin, dès les prochaines semaines !

En effet, au même titre que les stock-options réservées aux employés d’une firme à des taux préférentiels, Facebook pourrait faire le choix de désigner ses plus de 35 000 employés comme premiers bénéficiaires et utilisateurs du Global Coin (on rappellera au passage, que le salaire médian chez Facebook est de plus de 240 000 USD par an…).

Le grand public quant à lui, pourrait commencer à utiliser des Global Coins dans les tout premiers mois de 2020, même s’il sera probablement possible d’en acquérir avant cette date.

Comment sera-t-il possible d’acheter des Global Coins ?

La liste des premiers partenaires de la blockchain Global Coin apporte de nombreux indices permettant de commencer à répondre à cette question.

C’est le média spécialisé US The Block qui publie cette infographie en exclusivité : les premiers partenaires intégrant la Fondation Libra créée spécifiquement pour réunir les propriétaires des 100 premiers nœuds du futur réseau blockchain du GlobalCoin.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cet impressionnant consortium donne des indications pour la suite des événements !

Source : www.theblockcrypto.com

Les rédacteurs de The Block se sont même fendus d’un petit classement :

Source : www.theblockcrypto.com

Si chacun de ces partenaires (dont on rappellera qu’ils ont dépensés 10 millions de dollars pour acquérir la propriété d’un des 100 premiers nœuds du réseau) mériterait un article dédié à lui tout seul, concentrons nous pour l’heure sur les pistes ouvertes s’agissant des moyens d’acheter le Global Coin.

Via carte bancaire, sur une plateforme dédiée

VISA, Paypal, MasterCard, PayU….le nombre de prestataires de paiements d’ores et déjà associés au projet est impressionnant ! VISA et Mastercard, géants incontestés du secteur, sont présents dans l’immense majorité des poches et portefeuilles de la population bancarisée à travers le monde (quant à la non-bancarisée des pays en voie de développement, pas d’inquiétude Facebook et Libra ont de nombreux projets pour eux…).

Ainsi, il sera évidemment possible d’acquérir des Global Coins avec les cartes bancaires de ces réseaux. Facebook (qui prend, c’est important de le noter, grand soin de garder ses distances avec le projet Libra en tant que tel), lancera probablement une plateforme dédiée, peut-être sous l’intitulé de Calibra, structure créée spécialement pour l’occasion.

Vous voulez un petit spoiler ? Même si le site www.calibra.com renvoie actuellement une belle erreur 404, l’analyse de son code source est riche de nombreux indices sur les événements à venir… 😉

Sur les exchanges crypto et les brokers

Evidemment, même si la participation d’acteurs comme Xapo et Anchorage (des brokers proposant des solutions d’achat et de conservation d’actifs crypto) est à souligner, c’est bel et bien la présence du géant du secteur Coinbase qui retient toute l’attention !

Difficile de connaitre la teneur exacte des accords entre Coinbase et Libra, mais un listing sur cette plateforme emblématique, réputée pour ne proposer que les cryptomonnaies les plus solides, serait un signal fort envoyé au secteur tout entier.

Quoi qu’il en soit, ces différentes plateformes permettront nécessairement à leurs utilisateurs vérifiés (autrement dit, s’étant conformés aux exigences d’un KYC, une vérification de leur identité), de se porter acquéreurs de Global Coins.

Acquérir des Global Coins avec du Bitcoin (BTC) ?

C’est une question fondamentale. Les observateurs avertis s’accordent globalement (c’est le cas de le dire), sur le fait que cette option aurait un impact significatif sur la diffusion de la reine des cryptomonnaies, par effet de bord. En effet, même si 1% des deux milliards de potentiels utilisateurs de Global Coin se mettait en parallèle à s’intéresser et acquérir du Bitcoin, l’impact sur son adoption et sa valeur  pourrait être sans précédent.

In fine, sauf improbables restrictions réglementaires, il sera nécessairement possible de trader du Bitcoin (BTC) pour du Global Coin et réciproquement. La seule question qui demeure est :  dans quelle mesure cette opération sera rendue fluide et accessible aux consommateurs lambda, ou au contraire demeurera complexe et peu conviviale pour le néophyte  ?

Le Global Coin, un bon investissement ?

On l’a rappelé, le Global Coin sera un stablecoin, backé sur un panier de monnaies fiat internationales, elles mêmes réputées pour leur stabilité. Le nombre de 5 monnaies est souvent évoqué, incluant notamment le Yen japonais, l’euro et le dollar. Aucun de ces éléments n’a encore été confirmé de manière définitive, mais il serait étonnant que ces fondamentaux soient remis en question dans le cadre des futures annonces officielles.

Le cauchemar des spéculateurs

Si vous mettez la spéculation d’un côté du spectre, vous constaterez probablement que le concept de stablecoin se positionne à l’exact opposé !

En effet, s’il y a bien un écueil sur lequel se fracassent la plupart des cryptomonnaies depuis 10 ans, et qui représente l’épouvantail absolu pour les régulateurs, c’est la tendance frénétique des crypto à fluctuer ultra brutalement ! Des hausses et des baisses de dizaines de % ne sont pas rares dans le secteur. Si la communauté blockchain est habituée à ces montagnes russes permanentes qui font le bonheur des apprentis traders, c’est un environnement où un groupe côté en bourse comme Facebook n’aventurera jamais le moindre pouce bleu !

Ainsi, le GlobalCoin sera stable et ses fluctuations de valeur ne devraient pas excéder celles des monnaies sur lesquelles il réglera sa marche. Une amplitude de quelques %, à la hausse ou à la baisse sur des périodes longues devrait représenter le taux d’adrénaline maximal pour une devise qui aura une mission centrale : rassurer ses investisseurs et utilisateurs.

En résumé, pour l’investisseur et surtout pour le spéculateur, le Global Coin ne représentera pas le moindre intérêt !

Le Global Coin va bousculer la concurrence… et ça pourrait être un bain de sang !

Je l’expliquais dans un précédent article (« Le Global Coin pourrait ringardiser Ripple et Litecoin »), la proposition de valeur de la cryptomonnaie de Mark Zuckerberg pourrait vider de sa substance une grande partie des Altcoins (aka, toutes  les cryptomonnaies qui ne sont pas Bitcoin), notamment celles fondées sur la rapidité et le nombre de transactions simultanées : Litecoin (LTC), Ripple (XRP) ou même Stellar (XLM).

Dans les scénarios les plus sombres, c’est même une grande partie du MarketCap qui pourrait purement et simplement disparaître, par siphonnage de l’essentiel des  utilisateurs de certaines cryptomonnaies, complètement ringardisées par Global Coin !

Ainsi, s’il doit y avoir de la spéculation autour de la cryptomonnaie de Facebook, c’est assez paradoxalement du côté des victimes collatérales que se joueront les pertes et les gains des la guerre des spéculateurs.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin est des crypto-monnaies

Le 18 millionième Bitcoin redonne espoir au marché !

Le marché de la crypto connait une légère reprise après un autre mouvement à la baisse alors que Bitcoin (BTC) est de retour au dessus de 8.000 dollars.

Craig Wright serait-il l’inventeur de Bitcoin ?

L'australien Craig Wright a affirmé que Satoshi Nakamoto, l'auteur du white paper ayant donné naissance Bitcoin (BTC) l'a plagié. Cette affirmation a fait rire beaucoup mais pourrait-il y avoir un fond de vérité ?

Vous pourrez bientôt échanger du Bitcoin Cash (BCH) sur Binance !

Déjà disponible dans le monde entier, le Bitcoin Cash s'attaque maintenant à de nouveaux marchés et plateformes. La dernière plateforme a ajouté la crypto habituée du top 10 est l'échange décentralisé de Binance, la plateforme la plus populaire au monde en matière d'échange de cryptomonnaie.

Keplerk, la “killer app” tant attendue pour adopter le Bitcoin ?

Chaque année a lieu au sein de la Silicon Valley , la conférence intitulée “Disrupt” qui rassemble tout ce qui se fait de mieux en termes de technologie. On peut aussi y voir les perspectives d’évolution du marché avec les start-ups en vogue. La conférence…

Découverte d’un site de pédopornographie permettant des paiements en bitcoin

Un grand jury fédéral américain a inculpé un citoyen sud-coréen pour avoir dirigé le plus grand site pédopornographique de la toile, où les visiteurs ont dépensé des millions de dollars en bitcoin (BTC) pour payer le contenu illégal.