Oxfam utilise la crypto à des fins humanitaires

Oxfam vient de passer un mois à tester le stablecoin DAI de MakerDAO comme moyen de venir en aide aux victimes de catastrophes.

Pub

L’organe de presse australien Micky rapporte que le projet pilote a été réalisé au Vanuatu en collaboration avec la société de technologie australienne Sempo et la startup d’Ethereum ConsenSys.

Le Vanuatu est particulièrement vulnérable aux catastrophes naturelles, avec un risque élevé de tsunamis, de cyclones et d’éruptions volcaniques. La pauvreté est également très présente avec environ 40 % de la population recevant moins de 4 dollars par jour, selon l’étude de la Banque mondiale de l’année dernière.

Dans le projet pilote intitulé “UnBlocked Cash”, des cartes à puce ont été distribuées à 200 résidents des villages de Pango et Mele Maat sur l’île d’Efate, chacune chargée d’environ 4 000 vatu (50 dollars) en DAI. Les cartes pourraient être utilisées pour payer dans un réseau de magasins et d’écoles locales, avec un total de 32 fournisseurs.

De leur côté, les fournisseurs ont reçu des smartphones Android dotés d’une application leur permettant d’accepter de tels paiements et d’échanger, s’ils le souhaitent, des DAI en dollars américains dans un rapport 1:1 pour une monnaie fiduciaire via Sempo ou tout autre échange crypto.

Selon Nick Williams, co-fondateur de Sempo:

“Pour autant que nous le sachions, c’est la première fois qu’une ONG utilise un stablecoin pour fournir de l’aide. Il ne s’agit pas d’un projet pilote isolé. Nous pensons que l’utilisation d’un stablecoin pour permettre à ceux qui ne bénéficient pas de services bancaires d’accéder au financement changera complètement la façon dont l’aide fonctionne.”

Auparavant, Oxfam distribuait une aide en espèces aux villageois de Vanuatu, mais le temps nécessaire pour les contrôles d’identité et les visites bancaires était un obstacle, a dit le représentant de l’organisation. Cela prenait environ une heure pour aider un nouveau client alors qu’il faut six minutes pour obtenir une carte DAI, a écrit Micky. Elle a également rendu l’ensemble de la méthode plus transparente.

“Les donateurs et les ONG luttent pour la transparence et la manière dont l’argent de l’aide est utilisé”, a déclaré Sandra Hart, responsable du programme Unblocked Cash à Oxfam. L’utilisation d’un stablecoin apporte une transparence de bout en bout “assurant que les personnes qui reçoivent les fonds sont celles qui en ont besoin”, a-t-elle dit.

L’année dernière, Sempo a effectué une série d’examens de transfert de fonds comparables à Beyrouth et Akkar au Liban, au Kurdistan irakien et à Athènes, distribuant DAI et un token Ethereum personnalisé ERC-20. Les études ont montré que la technologie de la blockchain ne modifie pas les principaux modèles d’utilisation de l’aide humanitaire et n’aide pas vraiment à prévenir la fraude, mais sert plutôt à “maximiser la probabilité que les systèmes honnêtes restent honnêtes”, écrit Sempo.

La technologie de la blockchain attire de plus en plus l’attention des organisations caritatives internationales. Par exemple, l’année dernière, dans un camp de réfugiés en Jordanie, le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies a fait état de l’utilisation réussie de la technologie pour distribuer l’aide aux réfugiés syriens.

Ce projet, appelé Building Blocks, a permis d’atteindre 106 000 réfugiés chaque mois en Jordanie, ce qui a permis au PAM d’économiser environ 40 000 dollars par mois en frais de transfert, a déclaré Robert Opp, directeur du développement au PAM en septembre dernier. Il a informé CoinDesk que l’organisation utilisera également la technologie pour suivre les livraisons de nourriture en Afrique de l’Est et dans le cadre d’un programme d’instruction pour femmes réfugiées syriennes en Jordanie.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies
Pub

Charlie Lee (Litecoin) descend la Finance Décentralisée (DeFi)

Le fondateur de Litecoin (LTC) Charlie Lee partage de temps en temps ses vues et ses perceptions à la cryptosphère. Si son idée a étonné - c'est un euphémisme poli - pas mal d'observateurs lorsqu'il a indiqué vouloir « taxer » les mineurs de crypto,…

Ethereum, premiere crypto à dépasser mille milliards de capitalisation grâce à la DeFi (analyse) ?

Les analyses des spécialistes de la cryptosphère divergent au sujet de Ethereum (ETH). Au cours des récentes années, le prix du token n'a connu d'embellie qu'à des rares moments, ce qui a poussé de nombreux analystes à émettre des doutes sur sa pérennité. D'autres par…

Après +300%, Ethereum Classic, prêt pour un +1000% ?

Fin janvier 2020, Ethereum Classic (ETC) occupe aux côtés de Cardano (ADA), Tron (TRX), et Monero (XMR), la 11ème place en termes de capitalisation boursière, dans le classement des cryptos.  Après une récente hausse de prix de 100%, le cousin de l’Ethereum (ETH) se prépare…

2020 sera l’année d’Ethereum 2.0 (ou ne sera pas)

Serenity ou Ethereum 2.0 prendra son envol d’ici fin 2020, indique Andrew Keys, co-fondateur de ConsenSys. Vitalik Buterin, co-fondateur d'Ethereum et de Bitcoin Magazine, avait déjà trouvé une solution pour accélérer le passage de la Preuve de Travail à la Preuve d’Enjeu et - par…

Après son hard fork réussi, jusqu’où ira Ethereum Classic (ETC) ?

En 2020, Ethereum Classic (ETC) entame l'année de la meilleure des manières. Avec le hard fork Agharta qui s'est parfaitement bien déroulé dans le courant du premier mois, de bonnes performances ont été observées. ETC figure ainsi parmi les crypto les plus performantes en janvier.…