Partenariat entre le Luxe et la Blockchain

Le propriétaire de Louis Vuitton et de Dior dévoile la plate-forme Blockchain pour la vérification des produits de luxe

ConsenSys, une société de technologie logicielle blockchain, s’est associé à LVMH et à Microsoft pour créer une plate-forme propulsée par la blockchain permettant aux consommateurs de vérifier l’authenticité des produits de luxe, selon un communiqué de presse publié le 16 mai.

Pub

La collaboration entre ces différents acteurs indique que le système, qui s’appellera Aura, est conçu pour «fournir à l’ensemble de l’industrie du luxe des services de suivi et de traçage des produits de luxe».

Les marques de LVMH, dont Louis Vuitton et Christian Dior, sont déjà impliquées dans le projet. Des discussions sont en cours pour développer Aura dans la plupart des marques du groupe. Le communiqué de presse a ajouté:

«Aura permet aux consommateurs d’accéder à l’historique du produit et à la preuve de l’authenticité des produits de luxe, du choix des matières premières jusqu’au point de vente, en passant aussi par les marchés de seconde main.»

Cette technologie sera capable de détecter des informations uniques sur chaque produit stocké dans une grande base de données. Les clients peuvent ensuite utiliser l’application officielle d’une marque pour obtenir un certificat fournissant des détails sur sa provenance et son authenticité.

Selon le groupe, Aura, basé sur la blockchain Ethereum et utilisant Microsoft Azure, offrira également des informations éthiques et environnementales, des instructions pour l’entretien des produits et des services de garantie.

L’équipe de Aura a pour finalité d’étendre sa technologie à un maximum de marques de luxe, leur permettant ainsi d’offrir un service sur mesure ou de renforcer la fidélité de leurs clients. Ken Timsit, directeur général de ConsenSys Solutions, a ajouté:

«Aura est une innovation révolutionnaire pour l’industrie du luxe. ConsenSys est fier de contribuer et de collaborer avec LVMH à une initiative qui servira l’ensemble du secteur du luxe, tout en protégeant les intérêts, l’intégrité et la confidentialité de chaque marque.»

Les marques haut de gamme se tournent de plus en plus vers la blockchain pour confirmer la provenance de leurs produits.

Des rapports ont récemment suggéré que la marque haut de gamme de spiritueux “Ailsa Bay” envisageait de commercialiser un whisky écossais suivi par un système basé sur la blockchain.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Tokeniser l’immobilier : En Suisse, un immeuble à 134 millions sur la blockchain

Takasbank a tokenisé l’or, BrickMark tokenise les briques d’un immeuble. La société immobilière Suisse BrickMark a fait l’acquisition d’un immeuble de 134 millions de dollars dans la rue Banhofstrasse à Zurich. Rien d’exceptionnel jusque-là pour une société immobilière ! Sauf que BrickMark utilise la blockchain…

Conférence blockchain en Corée du Nord : Mise en garde de l’ONU

Un petit tour en Corée du Nord, ça vous dit ! Qu’est ce que vous risquez ? Kim vous accueillera à bras ouverts mais, vous gagnerez probablement un aller direct à la case prison à votre retour, notamment si vous résidez au pays de l’Oncle…

[Tezos] StakerDAO révolutionnera t-il la DeFi en 2020 ?

250% de rendement sur les principaux leaders de la DeFi  en 2019, avec un Blockchain Capital qui prévoit jusqu’à 5 milliards de dollars d’investissement dans le secteur cette année. 2020 sera t-elle également l’année de la DeFi ? De nouvelles initiatives - certaines majeures, d’autres…
Initial Exchange Offering : prudence, selon la SEC, les recours seront impossibles

La SEC met en garde contre les investissements dans les IEO (Initial Exchange Offering)

A travers une alerte publiée le 14 janvier, le Bureau de la Formation et du Plaidoyer des investisseurs de la SEC a exhorté les investisseurs qui s’intéressent aux « Initial Exchange Offering » (des ICO coordonnées sur des exchanges), à faire preuve de prudence. Selon…

3 milliards $ de fonds criminels ont transités sur des exchanges crypto en 2019

Après une récente étude sur les transactions illicites de Bitcoin (BTC), la société d'analyse de blockchain Chainalysis a déclaré, mercredi dernier, avoir retrouvé les traces d’un total de 2,8 milliards de dollars de Bitcoin de transactions illégales effectuées sur des exchanges de crypto en 2019.…