Paypal et Bitcoin (BTC) – Pourquoi il ne faut Pas s’emballer

Les 346 millions d’utilisateurs de Paypal pourront bientôt (2021) acheter, vendre et dépenser du Bitcoin (BTC). Paypal s’apprêterait ainsi à devenir un exchange de cryptomonnaies permettant de dépenser ses bitcoins auprès des 22 millions de marchands affiliés. Attention à ne pas passer du conte de fées au cauchemar…


Après lecture du communiqué de Paypal…

Le communiqué de presse révèle un vocabulaire que l’on retrouve désormais dans toutes les bouches des mondialistes officiant entre les murs du FMI, de la banque des règlements internationaux, de la fondation Bill & Mellinda Gates, de la banque mondiale, de l’ONU et de nombreuses banques centrales de pays émergents (Bank of India). Dit autrement, la quintessence de la centralisation mondialiste.

Les expressions auxquelles nous faisons allusion sont « Financial Inclusion », « Digital currencies (CBDC) », « payments System ». Ces mots sont extrêmement redondants ces derniers temps dans les hautes sphères. Il suffit de regarder cette table ronde organisée par le FMI et faisant interagir le président de la FED, Jerome Powell, et le président de la banque des règlements internationaux, Agustin Carstens, pour s’en convaincre.

FMI BIS FED POWELL CARSTENS

Avant d’aller plus loin, rappelons les dires de Monsieur Carstens, alias Big finger, en 2018 à propos du Bitcoin:

« Le Bitcoin et les cryptomonnaies sont des bulles de Ponzi. »

Carstens, Chairman de la Banque des règlements internationaux, 2018

Bref, nous pouvons lire dès le deuxième paragraphe du communiqué :

« D’après la Banque des règlements internationaux, une banque centrale sur dix – représentant environ un cinquième de la population mondiale – prévoit d’émettre sa propre monnaie digitale au cours des trois prochaines années. »

Communiqué Paypal

Un peu plus loin :

« Les CBDC (comme un Digital Dollar) sont inévitables. Ils apportent des avantages évidents en termes d’inclusion financière (Financial Inclusion), d’efficacité, de rapidité et de résilience du système de paiement et de capacité des gouvernements à verser rapidement des fonds aux citoyens »

Dan Schulman, CEO PayPal

Cette dernière citation se trouvant dans le communiqué correspond mot pour mot au discours tenu par certains gouverneurs de la FED, notamment Lael Brainard qui chapeaute le projet « Digital Dollar ». Et alors que le Congrès US semble proche de valider un second chèque de 1200 $ pour chaque américain (hélicoptère monnaie), il se murmure que celui-ci sera versé sous forme de Digital Dollar…

Ajoutez à cela que certains membres du FMI plaident pour que la création des CBDC soit faite en tandem avec des multinationales et vous comprendrez aisément qu’il faut prendre ce soudain intérêt de Paypal pour le Bitcoin avec une énorme paire de pincettes. Paypal est en train de faire un grossier amalgame entre CBDC et Bitcoin alors qu’il existe un monde entre ces deux monnaies…

Paypal quitte l’association Libra

Il y un an, Paypal était la première multinationale à quitter la « Libra association » de Facebook qui avait pour but de créer un stablecoin adossé à un panier de monnaies (50% dollar américain.., 18% euro, 14% yen, 11% livre sterling et 7% dollar Singapourien).

Le projet de Facebook étant apparemment mort-né, Paypal a préféré s’en retirer pour sortir aujourd’hui comme un diable de sa boîte en annonçant un partenariat avec Paxos Trust Company (Revolut). Cette entreprise est un exchange sur lequel peuvent s’acheter le Bitcoin, le Bitcoin Cash, l’Ethereum et le Litecoin. Elle est aussi une créatrice de « stablecoins ». Dit autrement, du shitfiatcoin au carré…

paxos stablecoins
Source : Paxos

Voici ce qu’a déclaré Charles Cascarilla, CEO de Paxos Trust Company, devant la commission bancaire du Congrès US cet été :

« Nous sommes d’avis que les stablecoins et l’adoption d’un CBDC (Central Bank Digital Currency) sont essentiels pour maintenir le leadership économique de notre nation. »

« Nous avons conçu nos stablecoins pour maintenir la vie privée des utilisateurs. Les CBDC [Digital Dollar de la FED dans notre cas] pourraient adopter le même design. »

« Soutenir la croissance et l’innovation avec un CBDC américain […] augmenterait l’inclusion financière de tous les Américains et renforcerait nos valeurs ainsi que la position à long terme du dollar américain. »

Alors petit 1 : Les bitcoins qui pourront être achetés via PayPal, comme ceux pouvant actuellement être achetés via Revolut, ne seront très probablement PAS de « vrais » Bitcoins dans le sens où vous ne disposerez pas des clefs privés des BTC. Vous ne pourrez donc pas sortir vos Bitcoin du « Paypal Digital Wallet ». Not your keys, not your Bitcoin…

Petit 2 : Se trouve donc dans la poupée russe Paypal la compagnie Paxos Trust qui spécialise dans la création de stablecoins. Et son CEO drague ouvertement les députés américains pour construire le Digital Dollar de la FED.

Petit 3 : Comment un homme soutenant l’impérialisme américain et l’hégémonie du dollar peut-il sincèrement être un ami du Bitcoin ? Cela n’a pas de sens…

Pub

Cryptoassets are highly volatile unregulated investment products. No EU investor protection. Your capital is at risk.

Bientôt un Digital Dollar made in Paypal ?

Cette annonce impromptue, sans rien de concret à présenter, vise à faire croire que la récente forme du Bitcoin serait le fait de Paypal. Comme si le Bitcoin avait besoin des multinationales pour attirer les foules. Non, le Bitcoin attend patiemment le « great reset » et l’inflation qui viendra avec pour prendre son envol…

Paypal fait du bruit pour attirer l’attention du Congrès qui est actuellement en pleine réflexion concernant le Digital Dollar. Comprendre ici un stablecoin adossé au dollar. Paypal souhaite se placer pour contrôler l’ensemble du système de paiements du Digital Dollar.

Difital dollar us congress
Projet de loi US sur le Digital Dollar

La FED dépend déjà des banques pour injecter de l’argent dans l’économie et l’on voit les contorsions nécessaires pour faire arriver l’argent jusque dans l’économie réelle. Des taux négatifs, des milliers de milliards déversés dans les banques qui ne servent qu’à faire monter la bourse. Mais on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif. À quoi bon injecter plus d’argent dans les banques si personne ne veut s’endetter davantage ? Nous en sommes désormais à donner directement de l’argent aux citoyens.

Mais est-ce que la FED a besoin de Paypal ou des GAFA pour atteindre directement les citoyens via “l’hélicoptère monnaie” ? A-t-elle besoin de sous-traiter la création d’un système de paiement qui prendrait la forme d’un vulgaire stablecoin ?

Stablecoin = système de paiement, ni plus ni moins. Contrôler les systèmes de paiement est un pouvoir immense. C’est entrer dans l’arène géopolitique, s’assoir à la table des grands. Nous en avons déjà un aperçu avec le réseau SWIFT qui noyaute toutes les transactions internationales et dont l’Iran a été déconnecté, ce qui l’empêche de facto de commercer avec le reste du monde.

Que va dire l’IRS ?

L’Internal Revenue Service (IRS) est l’agence du gouvernement fédéral des États-Unis qui collecte l’impôt ( Trésor US). Elle prit corps en 1913, la même année que la FED.., lorsque le XVIe amendement rendit l’impôt sur le revenu permanent. Ce qui était interdit par la constitution auparavant. Le bon vieux temps.

L’IRS a refusé de considérer le Bitcoin comme une monnaie. Le fisc US avoue sur son site que le Bitcoin est une monnaie basée sur une blockchain mais précise qu’elle n’a cours dans aucune juridiction… Le Bitcoin a donc été enfermé dans le carcan des « actifs financiers » au même titre que les actions de bourse ou les titres de dette.

Pareil pour la France qui, sous la férule du député alpiniste Éric Woerth, a fait du Bitcoin un crypto”actif” » et non pas une crypto”monnaie”. La conséquence de tout ça est que nous sommes censés payer des impôts sur la plus-value lors de la revente des Bitcoins.

Dit autrement, lorsque vous achetez des choses en Bitcoin, vous devez donc vous souvenir des plus-values ou moins-values réalisées et les reporter sur votre feuille d’impôt. kafkaïen… Or Paypal déclare dans son communiqué :

« Les consommateurs seront en mesure de convertir instantanément leur solde de BTC en monnaie fiat […] sans frais supplémentaires ».

Communiqué Paypal

Il sera donc de la responsabilité de chacun de calculer le montant imposable ou déductible sur chaque achat. Qui le fera ? Personne…

Exemple. Disons que vous ayez acheté 0.1 BTC sur Paypal pour 1000 $. Mettons maintenant que nous sommes 2 mois plus tard et que ce 0.1 BTC vaut désormais 1500 $. Eh bien vous ne pourrez pas dépenser la totalité de ces 1500 $. Il vous faudra garder de l’argent en réserve pour payer l’impôt sur ces 500 $! Disons 30 %… Cela veut dire que vous ne pourrez en réalité dépenser que 1350 $. Le reste devra partir dans la poche de l’IRS au moment de payer vos impôts.

Cette irruption de Paypal autour du Bitcoin a au moins le mérite de reparler d’un immense quiproquo. Le fait que les États traitent le Bitcoin comme un actif financier imposable plutôt qu’une monnaie à part entière.

En conclusion, disons que le moment n’est absolument pas venu de dépenser ses bitcoins. En tout cas pas tant que l’on peut dépenser de la monnaie fiat à la place ! Bitcoin doit pour le moment être vu comme une épargne de long terme en prévision du « great Reset » et du dérapage de l’inflation dont les puissants ont besoin pour éponger les dettes publiques avec notre pouvoir d’achat. D’autre part, pourquoi donner ses bitcoins à Paypal qui prépare dans l’ombre le Digital Dollar… L’hégémonie monétaire est toujours un combat à mort comme nous avons coutume de dire sur Thecointribune. #Altcoin-98%

Pub

Cryptoassets are highly volatile unregulated investment products. No EU investor protection. Your capital is at risk.

Il y a 9 ans, PayPal a montré au monde entier l’utilité du Bitcoin en fermant le compte de WikiLeaks…

two gold Bitcoins

Les institutionnels ont aidé au rallye du Bitcoin (BTC) avec des volumes en forte augmentation

Alors que le Bitcoin (BTC) connait actuellement une hausse sur le marché ces dernières semaines, les analystes s’intéressent aux facteurs ayant favorisé ou déclenché ce cycle. L’examen de certains paramètres a permis à CryptoCompare de révéler dans un récent rapport…
Bitcoin (BTC) le 30 octobre 2020

Bitcoin (BTC) le 29 novembre 2020 – Piège haussier ou vraie prouesse ?

Bitcoin (BTC) peut-il clôturer le mois de novembre 2020 aux environs des 19 000 USD ? Le BTC n’a pas encore absorbé l’énorme chandelier rouge du 26 novembre 2020 mais, c’est en bonne voie. Un nouvel investisseur institutionnel pourrait bientôt pousser le…
A dolmen in the forest trace of celts in the brittany region

Bretton Woods 2.0, pourquoi serait-ce un désastre ?

La thèse d’un Bitcoin (BTC) agissant comme une banque centrale mondiale, faisant office de référence pour les autres monnaies, ne tiendrait donc finalement pas la route ? On négocie un second Bretton Woods. Le premier avait couronné le dollar ; le second…
Bitcoin on Wood Grain

Ray Dalio admet qu’il manque peut-être quelque chose avec Bitcoin (BTC)

Si seulement on avait une trace de toutes les discussions autour de Bitcoin (BTC) par les personnes impliquées d’une manière ou d’une autre dans sa création, durant l’ère pré-BTC. On saurait au moins avec plus de certitude le destin que…
Bitcoins

Bitcoin (BTC) le 28 novembre 2020 – Les 30 000 USD !

Et si Bitcoin (BTC) visait maintenant les 30 000 USD ? C’est trop tôt pour une prévision aussi optimiste ? Le BTC a repris le chemin de la hausse aujourd’hui, 28 novembre 2020. Il s’attaque déjà à une première zone de résistance dont…