Projet Libra : VISA, Ebay, Mastercard et Stripe jettent l’éponge

VISA et Mastercard quittent Libra

Mastercard, VISA, Ebay, Stripe et Mercado Pago ont annoncés il y a quelques heures qu’ils quittaient le projet de cryptomonnaie Libra de Facebook.

Pub

Si les communiqués des uns et des autres se veulent politiquement corrects et laissent certaines portes ouvertes, le coup est particulièrement sévère pour le projet de stablecoin qui vient de perdre, en l’espace d’une semaine, tous ses partenaires œuvrant dans l’industrie des paiements electroniques.

Qui Libra verra

La pression se fait plus forte chaque jour sur le projet Libra de Facebook qui, déjà bien en peine de faire face à la levée de boucliers générale des régulateurs à travers le monde, subit chaque semaine des défections de la part des membres de la Fondation originelle.

Si le bal du sauve qui peut avait commencé il y a quelques jours avec la révérence tirée par Paypal, tempérée par Libra en mode  « pas de problème, pleins d’entreprises nous font la cour pour rentrer dans la ronde » , c’est une véritable rafale de portes claquées qui vient de retentir dans le manoir Suisse de Mark Zuckerberg.

Qu’on en juge plutôt : VISA et Mastercard ont annoncés officiellement vendredi 11 octobre se mettre en retrait du projet, à peu près en même temps qu’Ebay, Stripe et les sud-américains de Mercado Pago.

Bien évidemment, il n’a pas fallu attendre longtemps pour voir déferler dans les rédactions médias des communiqués de presse parfaitement formatés afin, d’une part de communiquer sur un sujet sur lequel le monde financier a le regard braqué, mais également calibrés de manière à ne pas insulter l’avenir. A ce titre, celui de VISA est un modèle du genre :

«  Visa a décidé de ne pas adhérer à la Libra Association pour le moment. Nous continuerons d’évaluer les choses et notre décision finale sera déterminée par un certain nombre de facteurs, y compris la capacité de l’Association de répondre pleinement à toutes les attentes réglementaires requises ». 

Pub

Tout aussi bon communiquant, le CEO de Libra David Marcus a rapidement réagi en ne manquant pas de remercier ces (quasi) partenaires :

« Merci à @Visa et @Mastercard d’avoir tenu le coup jusqu’à la 11ème heure. La pression a été intense (et c’est un euphémisme) et je respecte leur décision d’attendre jusqu’à ce que la réglementation soit claire pour que @Libra puisse aller de l’avant, par rapport aux menaces invoquées (par beaucoup) concernant leurs activités. »

Une grosse perte stratégique

Au-delà de l’effet d’annonce désastreux sur l’image du projet et de la perte de plusieurs membres importants, il y a – à la mode des poupées gigognes – une mauvaise nouvelle dans la mauvaise nouvelle : entre la défection la semaine dernière de Paypal et le départ de VISA et de MasterCard aujourd’hui, Libra se retrouve dépourvue de membres d’envergure évoluant dans les secteurs des paiements physiques et électroniques.

Or, de l’aveu même de Facebook, et tel que rappelé à la fois dans le Livre Blanc du projet et la récente mise en garde communiquée aux investisseurs cet été, il s’agit là d’un réel point faible de l’entreprise californienne qui comptait bien sur des partenariats solides sur ce sujet à la fois complexe et stratégique.

Malheureusement pour le projet monétaire hégémonique de Facebook, il semble que ces grands acteurs financiers aient reçus 5 sur 5 le tout récent message de l’Administration fiscale Américaine : Persister à demeurer au sein de Libra, c’est être assuré de subir des contrôles poussés et tatillons, non seulement sur le projet en lui-même, mais également sur les activités financières traditionnelles des sociétés partenaires.

L’œil de Sauron de la SEC et du fisc Américain semblant représenter une menace efficace, ce sera merci, mais non merci, donc.

Pub

Même si Dante Disparte, responsable de la communication de Libra, indiquait ce matin encore « avoir hâte de tenir la réunion inaugurale du conseil de l’association, et d’en annoncer les premiers membres »,  peut-être est-il encore temps de décommander la salle des fêtes et les caisses de Champagne, tant l’avenir de Libra n’a jamais semblé aussi mal engagé. 

Akon choisit une blockchain “interstellaire” pour lancer sa cryptomonnaie

C’est officiel. La cryptomonnaie baptisée « Akoin » du rappeur Akon va être lancée sur la blockchain du réseau Stellar cette année. Beaucoup ont été pris de court, car la plupart pronostiquaient sur d’autres blockchains qui semblaient plus aptes à porter la cryptomonnaie du rappeur…

Block.one investit 150 millions dans le réseau social VOICE

Après avoir passé 9 mois sous les ailes de la société Block.one, sa société mère, la plateforme de réseau social Voice va enfin pouvoir voler de ses propres ailes. Block.one y a injecté un investissement en capital de 150 millions de dollars, dont 100 millions…

BINANCE se lance à l’assaut du peer-to-peer en Amérique latine

Accessible à de nombreux utilisateurs en Amérique Latine, l'exchange Binance entend développer ses actions dans la région. Le géant mondial des crypto vient ainsi d'annoncer le lancement du trading peer-to-peer (P2P) pour 5 monnaies fiat en Amérique du Sud. Binance espère accélérer davantage cette forme…

Lutte anti-inflation : 132 millions $ d’EOS ont été détruits

Le réseau EOS a subi un nouveau burn de jetons - le deuxième - le 25 février dernier. Cette fois-ci, 34 millions de jetons EOS – ce qui équivalait au cours du moment à 132 millions de dollars - ont dû être brûlés, dans le…

Bitcoin, cryptoactifs et impôts, Crypto.com vous facilite la vie

Bonne nouvelle pour la cryptosphère ! Enfin, bonne nouvelle... La plateforme va faciliter la vie de ses client, mais également combler le fisc de joie. En effet, Crypto.com, vient d’annoncer un partenariat avec trois fournisseurs de services fiscaux. L’annonce arrive à point nommé dans un…