Revolut va couvrir l’Amérique et l’Asie grâce à un partenariat avec Visa

Revolut, une application de banque numérique basée au Royaume-Uni, a annoncé un partenariat majeur avec Visa pour étendre ses services à l’échelle mondiale sur 24 nouveaux marchés, dont l’Amérique du Nord.

Selon un communiqué de presse publié le 30 septembre, cela portera à 56 le nombre total de marchés dans le monde pour Revolut.

Une expansion globale

Selon le communiqué, les conditions du contrat stipulent que Revolut émettra principalement des cartes Visa dans le cadre de son expansion mondiale.

Visa permettra à l’application de lancer initialement des services en Australie, au Brésil, au Canada, au Japon, en Nouvelle-Zélande, en Russie, à Singapour et aux États-Unis.

L’Afrique du Sud, l’Arabie saoudite, l’Argentine, le Chili, la Colombie, la Corée, Hong Kong, l’Inde, l’Indonésie, la Malaisie, le Mexique, les Philippines, Taiwan, la Thaïlande, l’Ukraine et le Vietnam suivront ce premier groupe de juridictions.

An successful collaboration

Ce partenariat s’appuie sur une collaboration déjà existante, qui a permis à Revolut d’émettre pour la première fois des cartes Visa à ses clients à travers l’Europe en juillet 2017.

Le PDG et fondateur de Revolut, Nikolay Storonsky, a révélé dans une interview accordée à Reuters le 30 septembre, qu’après le nouvel accord, l’entreprise emploiera quelque 3 500 nouveaux employés, portant son effectif total à environ 5 000.

[adsforwp-group id=”4236″]

[adsforwp-group id=”4237″]

Le rapport Reuters indique en outre que le lancement de l’application devrait avoir lieu aux États-Unis et à Singapour d’ici la fin de l’année, suivis du Canada et du Japon. Il n’y a pas de calendrier prévu pour l’expansion sur les marchés d’Amérique latine et d’Asie et tous les lancements sont soumis à une autorisation réglementaire.

Selon Storonsky, le client moyen Revolut détient environs 1 000 euros (1 090 $) sur son compte. Avec 8 millions de clients utilisant la plateforme, cela ferait un solde total d’environ 8 milliards d’euros (8,74 milliards de dollars).

Accusations de blanchiment d’argent

Plus tôt cette année, Storononksy a été incité à réfuter publiquement les allégations d’infraction et de négligence de l’entreprise en matière de blanchiment d’argent. Une période de publicité négative a été suivie par des rapports de journaux britanniques alléguant que les dirigeants de Revolut avaient délibérément mis hors service un logiciel anti-blanchiment d’argent en 2017.

Les rapports indiquaient en outre que la société avait attiré l’attention de la Financial Conduct Authority (FCA), l’autorité chargée de la surveillance financière au Royaume-Uni.

Fin 2017, Revolut a soutenu Bitcoin (BTC), Ethereum (ETH) et Litecoin (LTC).

En juin, Visa a été nommée comme étant l’une des sociétés qui a soutenu le projet Libra stablecoin de Facebook par son adhésion à un consortium autonome de gouvernance nouvellement créé, la Libra Association.

Le PDG de Visa, Alfred F. Kelly Jr., a par la suite souligné que la vingtaine d’entreprises impliquées dans Libra n’auraient déclaré leur intérêt que par une lettre d’intention non contraignante.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

En 2019, Bitcoin (BTC) a fait mieux que 85% des altcoins

Alors que, croyez-le ou pas, l’avenir du Bitcoin (BTC) s’annonce sous les meilleurs auspices, 2019 a également été, dans l’ensemble, une bonne année pour la doyenne des cryptos. “Le BTC a surperformé 85% des 50 premiers altcoins”, dixit le crypto data analyst Ceteris Paribus, dans…

Comprendre Bitcoin en 10 mns : Le minage et les mineurs

Le minage de bitcoins est une activité particulièrement controversée dans les médias traditionnels qui l'attaquent volontier sous l'angle de sa monstrueuse empreinte carbone supposée. Pour autant, ce secteur fascine également, y compris au sein de la communauté, en partie en raison d'une certaine opacité. Qui…

Un projet blockchain à 40 milliards pour la lutte contre le changement climatique

Les arguments des détracteurs du Bitcoin (BTC) et des cryptos en général sous l'angle de la menace environnementale, sont mis à mal ces derniers temps. Philip Gladwel, Économiste en Chef de Chainalysis, avait blanchi (en partie) le BTC de son image de Bad Coin. Récemment,…

Et si votre smart TV pouvait voler vos Bitcoin (BTC) ?

Aux États-Unis, l'antenne du Federal Bureau of Investigation opérant dans l’État de l'Oregon a lancé un avis très sérieux aux utilisateurs de téléviseurs intelligents. Selon ce service fédéral, les propriétaires de smart TV doivent s'habituer à prendre diverses précautions, au risque de subir des attaques…

Pour investir, les millennials sont plus Bitcoin (BTC) que Disney ou Netflix

Aux États-Unis, les préférences en matière d'investissement diffèrent selon l'âge. À la différence des baby-boomers et des personnes de la génération X, les millenials sont davantage intéressés à faire des placements dans les nouvelles technologies financières. Un rapport émis par la maison de courtage en…