A la demande de Bloomberg Tax, l’Internal Revenue Service (IRS) a retiré de son site Web mercredi dernier, des propos qui auraient pu assujettir des millions d’utilisateurs des jeux vidéo populaires comme Fortnite et Roblox à une obligation de divulgation et de paiement d’impôts, au même titre que les utilisateurs de Bitcoin et autres cryptomonnaies convertibles. Plus de détails dans ce billet.


Le fisc américain se préparait à imposer les économies de jeux

Sur son site Web, l’Internal Revenue Service avait indiqué que les cryptomonnaies sont des monnaies « échangés virtuellement entre utilisateurs, achetés ou échangés contre des dollars américains, des euros et d’autres monnaies physiques ou virtuelles ». Une définition des plus larges, on en conviendra.

Plus loin sur son site, l’IRS cite les monnaies de jeu Roblox et V-bucks à côté du Bitcoin et de l’Ethereum, comme exemple de cryptomonnaies convertibles.

Or, l’organisme avait récemment ajouté au formulaire 1040 de déclaration de revenus annuels, une question qui demandait aux contribuables d’indiquer par « OUI » ou « NON » s’ils avaient reçu, vendu, échangé ou acquis de quelque autre manière que ce soit, un intérêt financier en cryptomonnaie en 2019.

Cette question était censée aider l’IRS à collecter des informations afin de lutter plus efficacement contre le non-paiement des impôts exigibles sur les transactions de cryptomonnaie. Elle visait surtout les investisseurs qui, profitant des transactions de Bitcoin et d’autres cryptomonnaies populaires, ne déclarent pas des gains importants.

Pour rappel, Roblox est un jeu vidéo immersif qui permet aux utilisateurs de concevoir leurs propres jeux et sur lequel on peut gagner ou acheter la monnaie Robux pour obtenir des mises à niveau d’avatar ou des capacités spéciales. Pour ce qui est de V-bucks, il s’agit de la monnaie utilisée dans le célèbre jeu de combat Fortnite pour acheter des armes et des tenues de combat.

Pub

Cryptoassets are highly volatile unregulated investment products. No EU investor protection. Your capital is at risk.
Bitcoin ? Robux ? Pour le FISC américain, même combat

On se rappelle qu’entre temps, l’IRS avait envoyé des lettres d’avertissement aux propriétaires de crypto monnaies. En mettant Robux et V-bucks sur le même piédestal que le Bitcoin et l’Ethereum, le risque est que des millions d’utilisateurs de jeux vidéo Roblox et Fortnite soient sommés de payer des impôts sur leurs transactions de monnaies de jeu, au même titre que les utilisateurs de Bitcoin et autres Altcoins convertibles.

Heureusement, des réactions adverses n’ont pas tardé à pleuvoir.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Une avalanche de réactions forcent l’IRS à revoir sa position

En réponse à la publication de l’IRS, un des porte-paroles du créateur du jeu Fortnite Epic Games Inc. a rappelé que « les V-Bucks ne peuvent être ni échangés virtuellement entre utilisateurs, ni échangés en dollars américains, en euros ou dans d’autres monnaies physiques ou virtuelles ». Pour lui, qualifier les V-bucks de cryptomonnaies convertibles n’a donc pas de sens.

Il précise que Roblox permet à certains utilisateurs âgés de 13 ans ou plus d’échanger leur Robux pour des dollars américains, s’ils ont au moins 100 000 Robux sur leur compte et s’ils sont membres du service premium Roblox. Il a également notifié que la société signale tous ces paiements sont notifiés à l’IRS via le formulaire 1099.

De son côté, la Entertainment Software Association déclare dans un communiqué que « les économies de jeux sont généralement des économies fermées où les devises ne peuvent pas être encaissées ou échangées ». Elle rappelle que « les régulateurs financiers ont examiné en détail le statut des monnaies de jeu et les ont traités distinctement du Bitcoin et des monnaies virtuelles similaires pour le fait qu’elles ne peuvent pas être encaissées »

Pub

Cryptoassets are highly volatile unregulated investment products. No EU investor protection. Your capital is at risk.

Au final, à la demande de Bloomberg Tax, l’IRS a mis à jour sa page sur laquelle désormais, seul le Bitcoin est cité comme cryptomonnaie convertible. Ainsi, les utilisateurs de monnaies de jeu n’ont plus rien à craindre.