Selon le PDG de Ripple, Libra ne sera pas lancé avant 2023

Brad Garlinghouse, le PDG du réseau de paiement et d’échange basé sur la blockchain Ripple, pense que Facebook ne parviendra pas à lancer sa monnaie numérique Libra avant 2023.

Brad Garlinghouse, s’exprimant lors d’une entrevue avec Fortune le 7 octobre, a fait valoir que le refoulement réglementaire continuera de nuire au projet qui n’a été lancée qu’en juillet :

“Je parierais que Libra… disons, d’ici la fin de 2022, je pense que Libra n’aura pas été lancé.”

Garlinghouse a également abordé les divers problèmes que les gouvernements ont relevés à travers le monde au sujet de la monnaie numérique de Facebook.

Une méfiance généralisée à l’égard de Libra

Comme l’a fait remarquer Cointelegraph, le ministre des Finances de l’Allemagne a récemment exprimé son inquiétude, soutenant que l’émission de la monnaie devait rester entre les mains de l’État.

Tim Cook, PDG d’Apple, a également déclaré le 4 octobre que le géant de la technologie ne suivrait pas l’exemple de Facebook.

“Je pense qu’il aurait peut-être été mieux accueilli si Facebook n’avait pas été la pointe de la flèche”, poursuit Garlinghouse. Il a ajouté que les organismes de réglementation considéraient probablement Libra comme un projet de Facebook.

Les commentaires viennent après une semaine particulièrement difficile pour l’Association de Libra de Facebook, l’organisme à but non lucratif à l’origine du projet. En effet, PayPal, l’un de ses plus gros investisseurs, s’est entièrement retiré du projet vendredi, craignant une atteinte à sa propre réputation.

“Nous continuons à soutenir les ambitions de Libra et nous attendons avec impatience la poursuite du dialogue sur les moyens de travailler ensemble à l’avenir”, a déclaré un représentant de la société à Cointelegraph.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Des paiements facilités entre l’Australie et la Thaïlande grâce à Ripple

En 2018, Ripple lance On-Demand Liquidity (ODL) - une plateforme de transferts de fonds transfrontaliers basée sur le XRP - au Mexique et aux Philippines. A l’origine, Ripple avait lancé ce service sous le nom de xRapid.  Un an plus tard, la société envisage de…

La Photo de la semaine : L’analyse qui prouve que Ripple (XRP) atteindra 60 dollars (spoiler : absolument pas)

C'est à l'occasion d'échanges controversés avec une communauté Ripple pas toujours très receptive à la dérision, qu'un analyste a « prouvé » que le Ripple (XRP) atteindraient FOR-CE-MENT les 60 dollars en 2030. C'est bien évidemment faux et satyrique, l'idée étant surtout de rappeler que…

Ripple veut booster l’adoption de XPR et injecte 20 millions dans MoneyGram

Ripple vient de finaliser un nouvel investissement de 20 millions de dollars dans MoneyGram afin de booster l’utilisation de XRP et va profiter pleinement de la fonctionnalité On-demand-Liquidity (ODL). Cette fonctionnalité sera principalement utilisée en Australie, en Europe et dans d’autres marchés importants. Un investissement…

Ripple monnaie de criminel ? Oui, mais bien moins que Bitcoin ou ETH

400 millions USD en XRP ont été utilisés dans des transactions illégales, rapporte Elliptic, une société basée à Londres connue pour ses services visant à lutter contre les usages illicites des cryptomonnaies. Elliptic précise cependant que ce montant ne représente que 0,2% des transactions en XRP,…
500 millions de dollars injectés par Ripple pour l'adoption des cryptomonnies

Ripple : 500 millions USD dépensés pour plus d’adoption des cryptomonnaies

2004, Ryan Fugger conçoit le premier prototype de Ripple. Son objectif est d’instaurer un système monétaire décentralisé. Le système est mis en service un an après. 2018, la société lance le fonds d’investissement Xpring pour inciter les entrepreneurs à utiliser la plateforme Ripple et notamment…