Seuls les Fous et les Banques ne discernent pas l’Avenir de Bitcoin

L’ascension exponentielle du Bitcoin s’est tassée depuis son plus haut juste au-dessous des 20 000 $, fin 2017. Cette année, nous avons touché 10 000 $ avant de plonger vers 5000 $ pour ensuite remonter autour de 7 000 $.


Ces fluctuations erratiques s’expliquent par le fait que les bitcoins n’appartiennent pour l’instant qu’à une infime partie de la population mondiale. Seules 1 139 personnes possèdent plus de 10 millions de dollars en BTC. 2.7 % des adresses de Bitcoin abritent 95 % des Bitcoins… Dans un marché si peu homogène et liquide, la meilleure stratégie reste encore de se calmer sur l’effet de levier.

Hold your key… et gardez à l’esprit que ce sont les plus bas qui importent, tel un thermomètre du nombre de personnes qui ne revendront plus leurs Bitcoins.

Cette petite entrée en matière terminée, passons au vif du sujet : les planètes s’alignent pour le Bitcoin. Des centaines de millions de personnes vont perdre leurs emplois et c’est une tragédie… Mais Bitcoin a justement été bâti pour apparaître tel un phare au milieu de l’apocalypse du capitalisme bancarisé.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Une récession pire qu’en 2008

Nous allons connaître la pire récession depuis 1945… Le gouvernement s’attend pour 2020 à un déficit budgétaire de 9 % du PIB. Qu’est-ce que ce serait si Macron n’avait pas détruit l’assurance chômage l’année dernière…

Le PIB a déjà chuté de 6 % pour le seul premier trimestre. Pour le dire autrement, la dette va bondir en 2020 de 98 % à 115 % du PIB, au minimum…

Le FMI s’attend à ce que 170 pays sur 189 voient leur revenu par habitant se contracter. L’OMC anticipe une contraction de 32 % du commerce mondial. Et d’après l’organisation internationale du travail, la crise devrait faire disparaître 6,7 % des heures de travail dans le monde au cours du deuxième trimestre. Soit 195 millions d’équivalents temps plein… Parmi-eux, 16 millions d’américains ont déjà perdu leur boulot… Du jamais vu.

D’après OXFAM, ce nouveau spasme du système pourrait faire basculer un demi-milliard de personnes dans la pauvreté.

Plus le confinement sera prolongé et plus il y aura d’emplois détruits à tout jamais.

Grand ménage de printemps à Wall Street

Les banquiers et les gérants de hedge funds ont sauté sur l’occasion pour faire le ménage dans leurs portefeuilles. Le Covid-19 a bon dos et soyez bien certain que l’économie mondiale approchait de toute façon les limites de ses ressources depuis 2008 (et le passage du pic de pétrole conventionnel). Nous étions déjà au bord du gouffre avant que le Covid-19 ne nous donne une tape dans le dos.

Mark Carney, le puissant gouverneur de la banque d’Angleterre, avait prévenu l’année dernière :

« Les entreprises et les industries qui n’évoluent pas vers des émissions zéro carbone seront sanctionnées par les investisseurs et feront faillite. […] Il est possible que la transition mondiale nécessaire pour faire face à la crise climatique entraîne un effondrement financier brutal. »

Mark Carney

Nous y sommes… Larry Fink, le boss de BlackRock, le plus gros fond d’investissement du monde, n’a pas dit autre chose dans sa lettre annuelle publiée en janvier :

« Dans un avenir proche – et plus tôt que la plupart ne l’anticipent – il y aura une réaffectation importante du capital. »

Pour rappel, l’Intelligence Artificielle Aladdin de BlackRock gère 18 000 milliards $, soit 7 % des actifs financiers mondiaux (ou encore 144 Bitcoins)…

BlackRock utilise une intelligence artificielle pour réaliser ses investissements
Sophia, l’IA de Hanson Robotics

Vous êtes désormais dans le secret des dieux. Le Coronavirus est une occasion inespérée d’écrouler certaines industries sans avoir à rendre de comptes aux millions de personnes qui vont se retrouver à la rue. Remplacer les entreprises en faillite qui fournissaient tant d’emplois sera un travail très difficile et de longue haleine. Surtout que nombre de petits commerces vont disparaître et laisser la place aux géants comme Amazon qui eux peuvent emprunter autant qu’ils veulent et quasiment gratuitement…

Bref, face a l’écroulement des bourses, les banquiers vont faire ce qu’ils savent faire de mieux : imprimer du papier.

La planche à billets

La banque d’Angleterre, doyenne des banques centrales, a accepté, à la demande du Trésor, de financer directement les dépenses de l’État de manière temporaire. Un jour à marquer d’une pierre blanche. Ce changement de paradigme signifie qu’il n’y a plus aucune marge de manoeuvre. Il faut vraiment que nous soyons au bout du bout pour que les banquiers privés acceptent que la banque centrale finance directement et gratuitement l’État. Le gouvernement américain a même promis de verser 1200 $ à chaque citoyen. C’est dire si nous entrons dans un nouveau monde.

Cela fait 50 ans que les gouvernements ont lâchement abandonné leur souveraineté monétaire à des banques centrales indépendantes. 50 ans que les gouvernements se font rançonner en payant des intérêts à des banques privées. ENFIN l’Angleterre a decidé de se financer directement et gratuitement auprès de leurs banques centrales… Sacré Boris.

Pub

Ces intérêts usuriers font que la dette s’est muée en une dynamique exponentielle que seule la mise à 0 % des taux d’intérêt peut stopper. Mais cela ne suffit plus et la FED vient d’annoncer 2.300 milliards de dollars de nouveaux prêts.

Le nombre de dollars en circulation est en constante augmentation si bien que la valeur du dollar est en constante perdition. Voyez la valeur du dollar exprimée en or :

La valeur du dollar en or s'est écroulée depuis la crise de 1929
Valeur du Dollar en or

Des banques centrales impriment de l’argent par MILLIERS de milliards que le Bitcoin finira par avaler…

Halving

Nous sommes au début d’une dépression économique qui sonne probablement l’agonie du neoliberalisme mondialisé et drogué au pétrole. Les milliers de milliards de dettes jetées dans la trappe à liquidités préfigurent un dérapage de l’inflation et la ruine du pouvoir d’achat, à moins de diversifier son épargne dans une monnaie ne pouvant pas être dévaluée à l’infini…

À côté de ça, le troisième halving de l’histoire du Bitcoin approche à grand pas. Pour ceux qui ne savent pas, le halving signifie que le nombre de Bitcoins créés tous les 10 minutes est divisé par deux. Il s’agit d’une récompense pour les mineurs qui change tous les 210 000 blocs (tous les 4 ans).

L'émission de Bitcoins sera divisée par deux lors du second halving

Pour le dire autrement, l’offre de Bitcoin va être divisée par deux, ce qui fera mécaniquement grimper son prix.

Prudence toutefois car le halving étant connu de longue date, il se peut que le marché l’ait déjà intégré dans le prix. Il n’est pas non plus à écarter que des spéculateurs prennent un malin plaisir à vendre le Bitcoin le jour J. La psychologie de marché étant ce qu’elle est, c’est d’ailleurs presque certain…

Mais quoi qu’il arrive à court terme, le Bitcoin aura in fine le vent dans le dos. Le halving pourrait même se montrer suffisant pour amorcer une tendance haussière soutenue si la demande pour le Bitcoin se maintient – ce qui devrait être le cas étant donné le contexte actuel.

N’oubliez pas que l’or a triplé sa valeur entre le début de la crise de 2008 et 2012…

De Charybde en Scylla

Finissons avec ce qui constituera de loin le plus grand facteur de hausse pour le Bitcoin si nous ne connaissons pas d’hyperinflation d’ici là

De Rio de Janeiro à Prague, nous sommes confinés et vivons seulement pour aller travailler. Des drones dispersent les rassemblements. Nos soldats armés de sulfateuses (redoutable contre le Covid-19) patrouillent en ville. On installe même des outils de géolocalisation pour suivre les citoyens à la trace. En chine, les entreprises qui développent la reconnaissance faciale n’hésitent plus à se servir de l’épidémie pour justifier le déploiement de leurs centaines de millions de caméras (thermiques). Et l’Europe n’est pas en reste… Le Danemark vient de voter une loi autorisant le test et la vaccination de force pendant un an.

Toujours au Danemark, les commerçants ne sont plus obligés d’accepter l’argent liquide. Un point commun avec la dystopie chinoise puisque le capitalisme de surveillance à la pékinoise sera bientôt renforcé par la fin du cash (cryptoyuan).

Bien entendu, les billets sont accusés d’être un vecteur de transmission du virus pour pour préparer la société sans cash. C’est actuellement la priorité numéro une de la mafia bancaire.

Or, la fin du cash multipliera plusieurs fois la valeur du bitcoin. Pourquoi? Parce que ceux qui refusent de dévoiler à Big brother ce qu’ils font de leur argent se tourneront vers la cryptomonnaie. D’autre part, l’économie souterraine, celle qui échappe au contrôle des banques et de l’impôt, est loin d’être marginale. Elle représente 35 % du PIB en Italie par exemple. Nous parlons de milliers de milliards à l’échelle du monde qui devront trouver une nouvelle façon de voyager.

Qui réglera la note de sa maitresse en poussière d’or, ses bouteilles de Cognac en émeraudes ou la nounou du voisin en Carambars ? Qui risquera d’entamer son « crédit social » par des achats peu catholiques sil risque d’être privé de libertés par la suite ?

La chine note ses citoyens et privent de libertés ceux qui ne rentrent pas dans le moule

Le Bitcoin a de beaux jours devant lui, tant que les puissants poursuivront leur agenda autoritaire de surveillance de masse.

Il serait trop bête de se soulager de ses Bitcoins maintenant. Les planches à billets tournent à plein régime partout dans le monde sur fond de crise du capitalisme. Bitcoin est une assurance contre le pire et, malheureusement, tous les voyants sont au vert.

Pub

Chancellor on brink of second bailout for banks…

“Tous des Scams” Le Maximaliste Bitcoin Adam Back dézingue l’industrie Crypto

Certaines personnes ont toujours le mot pour rire, d’autres ont le tweet qui fâche : les règlements de compte se font par tweets acides et cinglants dans la cryptosphère. Adam Back se retient apparemment depuis un bon moment, vu tout ce…
VidéoHebdoKeplerk

Vidéo : L’actu crypto et blockchain by Keplerk #4

Retrouvez un condensé de l'actualité crypto et blockchain de la semaine par Keplerk. Au programme : Bitcoin, DéFi et les suites de l'affaire du hack Twitter

Retour du Gold/Bitcoin Standard – L’accord secret des Banques Centrales

Le « great reset » est dans toutes les bouches. Cette "remise à zéro" signifie que nous sommes à l'aube d'une refondation du système monétaire international. Un système faisant la part belle à l'or, la seule monnaie véritable, dixit Karl…
Bitcoin met sous pression les exchanges

Bitcoin le 8 août 2020 – Les 2 Nouveaux Records de BTC

Les taureaux n’ont pas faibli malgré la chute d’hier, 7 août 2020. Bitcoin (BTC) est reparti à la hausse aujourd’hui, 8 août 2020. Dans ce contexte bullish pour Bitcoin et alors que le dollar est en train de révéler ses…

Observez les Baleines de Bitcoin (BTC) et de 20 Blockchains avec Clank !

Quand un service ne te plais pas, améliore-le. Et si rien n'existe, crée le. Au-delà des définitions plus ou moins alambiquées, ce pourrait être là la parfaite description de ce qu'est un entrepreneur. Et le principe se décline depuis un…