Siemens teste actuellement une blockchain pour une solution d’auto-partage

Blockchain-Auto

La société allemande Siemens qui fabrique notamment des produits électroniques est actuellement en train de tester de nombreux cas d’usages pour utiliser la technologie blockchain, dont l’un d’eux est de l’auto-partage. Siemens suit ainsi la tendance des nombreuses grandes entreprises internationales qui testent actuellement la technologie blockchain afin d’en découvrir le potentiel. 

Andreas Kind, le chef de la technologie et de la cybersécurité de Siemens explique : 

“Nous sommes à un moment où nous souhaitons développer les applications de la technologie blockchain dans l’industrie, nous nous inscrivons dans le cadre du développement de la blockchain pour les entreprises.” 

Lorsque les entreprises souhaitent utiliser une nouvelle technologie comme la blockchain, elles mettent en place des périodes de découverte et de test de nombreux cas d’usages. Actuellement, Siemens a effectué cette période de découverte et va se focaliser sur certaines applications qui sont en lien direct avec les activités de Siemens. 

Technologie blockchain pour le secteur de la mobilité : le secteur de la mobilité présente un potentiel intéressant pour utiliser la blockchain. A noter que Siemens dispose d’une branche dédiée à ce secteur : Siemens Mobility. Son activité consiste à offrir des solutions pour le transport de personnes et de marchandises. 

L’autopartage est également une application que souhaite développer Siemens. 

Plutôt que d’assumer les responsabilités liées à la propriété d’une voiture, les nouvelles générations se tournent de plus en plus vers des solutions d’auto-partage, solutions qui permettent de louer une voiture pour une période donnée afin de se déplacer d’un point A à un point B sans se préoccuper des problématiques d’entretien, d’assurance etc… 

Andreas Kind déclarait ainsi : 

“Il y a une grande transformation dans le secteur de la mobilité aujourd’hui. Dans le futur il y aura beaucoup plus de solutions permettant de se déplacer d’un point A à B sans avoir à posséder un véhicule.” 

Afin d’apporter des solutions clés en main, il faut mettre en place des cartes prépayées pour inclure l’essence dans la location de la voiture, il faut également inclure des places de parking réservées. Or aujourd’hui, on remarque que les cartes essence se font voler, la technologie blockchain pourrait ainsi apporter plus de confiance entre les différents acteurs pour éviter ce genre de pratiques. 

Une initiative concrète est actuellement en train d’être menée en partenariat avec la société Bosch.

Cette initiative se nomme “Blockchain based smart parking”. Cette solution utilise la blockchain Ethereum et un contrat intelligent relié à un IOT. La solution permet d’ouvrir automatiquement les barrières des parkings réservés aux sociétés d’autopartage. La barrière pourrait ainsi reconnaître le signal envoyé par l’IOT intégré sur le véhicule, envoyer une demande de transaction sur Ethereum, en maximum 7 secondes la barrière pourra être ouverte si le véhicule a bien les accès pour entrer dans le parking.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin est des crypto-monnaies

ibm-blockchain

IBM brevète un browser web blockchain

Le géant américain de l'informatique IBM a récemment fait breveter son nouveau projet, un browser web de type Chrome ou Safari, seulement celui-ci serait basé sur la technologie blockchain. D'après le brevet, sa particularité serait d'enregistrer les données des recherches sur la blockchain.
india-crypto

La Cour Suprême indienne pourrait juger illégale l’interdiction des cryptomonnaies

Le 14 août, la Cour Suprême indienne entendait les arguments de l'Internet and Mobile Association of India (IMAI) contre la Reserve Bank of India (RBI). L'IMAI aurait plaidé que la RBI a dépassé son domaine de juridiction en proposant une interdiction générale des cryptomonnaies en…
Copyrights-Blockchain

Comment fonctionnent les copyrights sur la blockchain ?

La technologie blockchain ne fait pas actuellement partie d’une réglementation propre en terme de copyright, observons comment cela pourrait évoluer.
barclays-coinbase

Barclays met fin à son partenariat avec Coinbase

La banque mondiale britannique Barclays aurait arrêté de travailler avec Coinbase cette semaine d'après des sources proches de l'échange. Coinbase aurait cependant lancé un nouveau partenariat avec la startup ClearBank mais le cachet de Barclays, fameuse institution bancaire britannique, va certainement manquer à la plus…
15-nations-surveillance-cryptos

15 nations planifient un système mondial de surveillance des cryptos dans le cadre du GAFI : Rapport d’activité

Quinze pays envisagent de mettre en place un système de surveillance des transactions en crypto-monnaies aux côtés du Groupe d'action financière sur le blanchiment de capitaux (GAFI), indique un rapport publié vendredi.