Stablecoins adossés à de l’or physique, l’avenir de la crypto ? Part 1

Comme si l’ancêtre était déjà considéré comme ringard et dépassé, un des débats qui anime régulièrement la communauté financière consisterait en la recherche de « l’héritier », de Bitcoin.


Ce fût un temps, son dauphin Litecoin, avant qu’Ethereum, puis ses versions chinoises (NEO, TRON…) ne viennent prendre la lumière sous les feux de la rampe. Le prétendants ont tenté leur chance ont parfois brillés quelques temps et maintenant pour certains, luttent pour leur simple survie.

Mais voici venu le temps de stablecoins, ces cryptomonnaies sages et « domestiquées ». On les désigne comme l’avenir de l’industrie.

Le plus souvent liées, adossées à des monnaies fiduciaires, elle représenteraient le meilleur des deux mondes : l’antériorité et la respectabilité des monnaies fiat dopée à l’innovation des crypto-actifs.

Sauf que ces hybrides portent d’ores et déjà en leur sein le germe de leur irrémédiable échec : être attaché si intimement aux monnaies fiat garantira aux stablecoins de sombrer de concert lorsque le règne de la monnaie fiduciaire prendra fin.

Un constat s’impose : si dans leur principe, les stablecoins représentent indéniablement une partie de l’avenir monétaire crypto, seules les monnaies qui seront adossées à des actifs tangibles trouveront leur place. Et en tête de ces actifs tangibles, c’est vraisemblablement l’or qui trônera, comme il le fait depuis 5000 ans !

Bitcoin et or physique, l’assurance-vie universelle

Rares sont les amateurs de Bitcoin qui ne manifestent pas en parallèle, une attirance particulière pour l’or physique.

Ce lien est pourtant contre-intuitif : d’un côté une matière originelle, tangible, la fameuse « relique barbare », extraite, manipulée et échangée par les individus depuis 50 siècles, produit minéral d’une action géologique et naturelle. C’est la valeur rustique des travailleurs des temps anciens, autant que des économies modernes pour lesquelles elle constituait jusqu’à récemment un « étalon ».

Simple, basique

De l’autre, une création éminemment récente (quelques milliers de jours), numérique et virtuelle dans son sens le plus strict : le Bitcoin. Creation de geek, pour les geeks qui par un processus aussi difficile à expliquer qu’implacable, s’impose jour après jour comme un nouveau standard.

Et pourtant, une fois dépassée l’impression initiale, les points communs de ces deux concepts fort éloignés sautent pourtant aux yeux. Je vous épargnerais les classiques parallèles entre or et Bitcoin, essentiellement supposés justifier la valeur du deuxième rapporté à ses ressemblances avec le premier : quantité finie générant la rareté et donc la valeur, difficulté du « minage » qu’il soit physique ou informatique, rôle de réserve/valeur refuge, etc.

« Dans une époque d’incertitude économique, voire existentielle, posséder de l’or et du Bitcoin, offre la certitude d’être en condition de “faire face” à n’importe quelle situation. »

Non, les similitudes sont plus fondamentales et sont à rechercher dans des strates bien plus viscérales. Les deux actifs incarnent profondément des valeurs d’indépendance, d’universalité et de liberté, transcendant frontières physiques et culturelles. Quelles que soient les circonstances, posséder de l’or et du Bitcoin, offre la certitude d’être en condition de « faire face » à n’importe quelle situation.

Dans l’époque actuelle, marquée plus que jamais par des incertitudes de nature existentielle, ou par le spectre d’un effondrement qui viendrait inéluctablement, ces critères sont déterminants. En tout temp et en tout lieu, le possesseur de Bitcoin et d’or sera plus en sécurité que celui dont les poches seront bourrées d’une monnaie-papiers dépouillée de la moindre valeur.

Pub

Quel est l’intérêt de stablecoins adossés… à de l’instabilité ?

Cela n’a échappé à personne, les stablecoins occupent l’espace médiatique crypto et en débordent même largement, occupant les débats au sein des Banques Centrales et des grandes institutions financières internationales. Si ce sont les velléités de Facebook et son projet Libra qui ont accéléré le processus en poussant les nations à sortir du bois sur le sujet, on sait maintenant que les Banques Centrales réfléchissent à celui-ci depuis bien longtemps, à l’image de la Chine qui a avoué récemment songer à son crypto-yuan depuis 2014.

La multiplication des stablecoins

Ainsi, les stablecoins sont désormais « à la mode » : tout le monde veut le sien ! Cet intérêt nouveau à plusieurs grandes explications :

  • Les stablecoins se présentent comme une alternative domestiquée aux turbulentes cryptomonnaies traditionnelles et à leurs fluctuations incessantes,
  • à ce titre, il sont plus adaptés à la mise en place de business case et model qui – précisément – ont besoin de stabilité,
  • leur attachement à des devises fiat leur apporte une coloration de respectabilité en ces temps d’ultra-régulation

Bref, les stablecoins représenterait une alchimie parfaite entre les apports technologiques de Bitcoin et de sa blockchain, et des monnaies fiat que les Etats souhaiteraient simplement « upgrader » vers une version 2.0 afin d’affronter un nouveau siècle de croissance capitalistique triomphante !

A ce stade du récit, vous le sentez arriver le « oui mais » ?

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

De la stabilité illusoire des monnaies fiduciaires

Les quelques décennies de relative stabilité des monnaies occidentales – et au premier chef du dollar – ne doivent pas occulter le propre des monnaies nationales : leurs potentielles colossales fluctuations. Ces fluctuations peuvent être le fait de causes extérieures, ou de politiques nationales inconséquentes. S’il est facile de moquer Bitcoin et ses supposés variations vertigineuses, que penser du cours du Bolivar Venezuelan dans le contexte d’une hyperinflation de 2 à 3 000% par an ces dernière années, ou de la monnaie du Zimbabwe qui, en 2008 perdait chaque jour 98% de sa valeur ?

Ces exemples vous semblent exotiques ? Qui se souvient que la France a connu l’hyperinflation à la fin du 17ème siècle, avec des mois à +300% ? (l’obligeant à générer en masse et en panique des assignats, de la monnaie-papier).

Supposer qu’une monnaie fiat est stable par nature, c’est faire preuve de myopie selective. Et le dollar, comme l’euro ne sont pas à l’abri de traverser pareille tempête. Est-il en effet utile de rappeler que les Etats-Unis ont renoncé à l’étalon-or depuis les Accords de la Jamaïque de 1976 ?

Monnaie non garantie sur un actif tangible : Un problème de confiance

On rappellera que depuis fort longtemps – et jusqu’à assez récemment – , les nations fondaient la solidité et la crédibilité de leur système monétaire sur la convertibilité de leur monnaie en métaux précieux. L’utilisateur du système monétaire basait sa confiance sur le fait que la monnaie lui servant à échanger avec ses semblables était, soit littéralement constituée d’une certaine quantité d’un métal rare, ou éventuellement échangeables à tout moment contre celle-ci.

Résultat de recherche d'images pour "napoleon 20 frs""
La 20 frs Napoleon or, 6.45 grammes de confiance brut

Or, au fur et à mesure que les puissances renonçaient à étalonner la valeur de leur monnaie à des actifs précieux tangibles, la confiance, le « contrat social monétaire » changeait de nature : Il fut ainsi demandé aux utilisateurs d’accorder non plus leur confiance sur une garantie matérielle « sonnante et trébuchante », mais à une caution morale, voire pire, idéologique.

L’Etat, autorité centralisatrice, la Banque Centrale, veillerait dorénavant à permettre au système de fonctionner et à garantir la valeur faciale d’une pièce ou d’un billet fiduciaire en papier ou en vil métal. En quelques décisions prise à huis-clos lors de sommets internationaux post-seconde guerre mondiale, on venait de rompre avec plusieurs milliers d’années de pratiques monétaires…

Pub

Ainsi s’achève la première partie de ce dossier consacré au sujet des stablecoins et leur enjeux. Dans le prochain volet, il sera temps d’expliquer, non seulement pourquoi seuls les stablecoins adossés à des valeurs tangibles auront du sens à l’avenir, mais également en quoi l’or et les autres métaux précieux devront passer par la tokenisation pour gagner la bataille de la liquidité et conserver leur rôle millénaire !

Sous la pression des Régulateurs Liquid déliste 27 Crypto dont SNX, ZEC et XLM

Victimes de leur succès, les cryptomonnaies n’échappent pas à des cas d’utilisations pour le financement du terrorisme ou le blanchiment d’argent. Pour freiner le mal, les régulateurs ont donc fixé des règles afin d'encadrer les transactions à base de cryptomonnaies.…

Les Tokens NFT sont-ils l’Avenir du Gaming et de la Crypto ?

Directeur de l’innovation et de l’investissement au sein de la start-up Polyient Games, Craig Russo s’est livré sur l’importance des Tokens Non Fongibles (NFT) dans le Gaming au cours d’un entretien avec Cointelegraph. Il explique comment les NFT ont suscité…

Crypto.com sonne le glas du token MCO…qui explose de 40% !

Alors que Coinbase a annoncé récemment la liste des futurs prétendants à son listing, Crypto.com va plutôt dans le sens contraire en annonçant un dé-listing. Que faudrait-il inscrire sur l’épitaphe du MCO : c’était une formidable crypto mais, il fallait…

Polkadot (DOT) se divise par 100 à la demande de sa communauté

Le 13 juillet, la communauté Polkadot était conviée à un vote sur la proposition d’une nouvelle dénomination du jeton natif de sa plateforme, le DOT, qui devrait voir son offre augmenter. Quatre options étaient disponibles et chaque détenteur de compte…

Monolith, la Carte de paiement Crypto et Bitcoin Boostée à la DeFi

Si 2017 fut l’année des ICO pour beaucoup, 2020 semble être l’année de la DeFi et des cartes bleues cryptos à large échelle. Monolith fait partie de ces ICO à succès qui avait levé près de 18 millions de dollars…