Telegram (TON) s’oppose à la SEC et refuse la divulgation de data bancaires

La saga judiciaire engagée entre la Securities and Exchange Commission américaine et la plate-forme de messagerie cryptée Telegram (TON) s’étire et pourrait s’avérer sans fin. Le refus de la société créée par les frères Nikolaï et Pavel Dourov de partager les détails de ses comptes bancaires apparaît comme le plus récent épisode de ce feuilleton qui est encore loin de trouver une issue.

Pub

Le projet TON officiellement lancé le 30 avril 2020 ?

La plate-forme de messagerie Telegram avait peut-être envisagé un tout autre parcours pour le lancement de ses jetons Gram (GRM). Ses levées de fonds successives réalisées jusqu’en 2018 avaient en effet permis à la société de récolter 1,7 milliard de dollars. Depuis, l’échéancier était alors fixé pour un lancement de la cryptomonnaie basée sur le projet Telegram Open Network (TON) dans le courant de l’année 2019. Les affaires quotidiennes allaient alors bon train, jusqu’à ce que le gendarme de la Bourse américain ne perturbe le calendrier de la compagnie.

La SEC américaine a en effet poursuivi la plate-forme de messagerie pour avoir mené ses ICO sans se conformer aux dispositifs en vigueur, et notamment pour vente de titres non enregistrés. Depuis, la bataille juridique est lancée, et l’autorité américaine demande régulièrement des ordonnances aux tribunaux afin de soumettre Telegram à diverses obligations. L’événement le plus récent est ainsi le dépôt d’une requête visant à contraindre la société des frères Dourov à rendre publics ses comptes bancaires. Pour la SEC, l’objectif de cette action est de connaître comment Telegram a dépensé les fonds recueillis au cours de ses ICO.

Telegram a alors annoncé son opposition face à cette demande de la SEC. Pour le moment, la date butoir du lancement de la cryptomonnaie et du réseau TON est fixée à la fin du mois d’avril de cette année.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Tokeniser l’immobilier : En Suisse, un immeuble à 134 millions sur la blockchain

Takasbank a tokenisé l’or, BrickMark tokenise les briques d’un immeuble. La société immobilière Suisse BrickMark a fait l’acquisition d’un immeuble de 134 millions de dollars dans la rue Banhofstrasse à Zurich. Rien d’exceptionnel jusque-là pour une société immobilière ! Sauf que BrickMark utilise la blockchain…

Conférence blockchain en Corée du Nord : Mise en garde de l’ONU

Un petit tour en Corée du Nord, ça vous dit ! Qu’est ce que vous risquez ? Kim vous accueillera à bras ouverts mais, vous gagnerez probablement un aller direct à la case prison à votre retour, notamment si vous résidez au pays de l’Oncle…

[Tezos] StakerDAO révolutionnera t-il la DeFi en 2020 ?

250% de rendement sur les principaux leaders de la DeFi  en 2019, avec un Blockchain Capital qui prévoit jusqu’à 5 milliards de dollars d’investissement dans le secteur cette année. 2020 sera t-elle également l’année de la DeFi ? De nouvelles initiatives - certaines majeures, d’autres…
Initial Exchange Offering : prudence, selon la SEC, les recours seront impossibles

La SEC met en garde contre les investissements dans les IEO (Initial Exchange Offering)

A travers une alerte publiée le 14 janvier, le Bureau de la Formation et du Plaidoyer des investisseurs de la SEC a exhorté les investisseurs qui s’intéressent aux « Initial Exchange Offering » (des ICO coordonnées sur des exchanges), à faire preuve de prudence. Selon…

3 milliards $ de fonds criminels ont transités sur des exchanges crypto en 2019

Après une récente étude sur les transactions illicites de Bitcoin (BTC), la société d'analyse de blockchain Chainalysis a déclaré, mercredi dernier, avoir retrouvé les traces d’un total de 2,8 milliards de dollars de Bitcoin de transactions illégales effectuées sur des exchanges de crypto en 2019.…