Tezos (XTZ) et la Société Générale, le Pari Français pour Devenir Leader des Cryptomonnaies de Banque Centrale (CBDC)

La Société Générale - Forge a choisi Tezos (XTZ) pour développer un Crypto-Euro

Les cryptomonnaies sont le mal, il faut les interdire ! Ce temps-là est désormais révolu, au moins pour les banques centrales qui comprennent la nécessité de ne pas laisser partir le train des crypto monnaies, au risque de rester à quai dans les années à venir. Alors que ces dernières années ont vu l’émergence de projets de cryptomonnaies étatiques (comme le Petro au Venezuela), la mode est désormais aux cryptomonnaies de Banque Centrale. Ces dernières, aussi appelées CBDC pour Central Bank Digital Currency, aurait pour objectif de moderniser notre monnaie actuelle… tout en renforçant le pouvoir des banques sur celle-ci. Dans ce grand échiquier qui se met en place, la France a décidé de ne pas rester à la traîne, et de prendre des initiatives, accompagnée de la Société Générale, et de Tezos (XTZ) !

Pub

La Société Générale – Forge choisit Tezos

La Société Générale, au travers de sa filiale Forge dédiée aux cryptomonnaies et à la Blockchain, a été choisie par la Banque de France afin de réfléchir et de développer un Crypto-Euro.

Pour répondre à ce challenge, il a donc fallu pour la Société Générale – Forge choisir une technologie sur laquelle s’appuyer afin de développer ce projet. Et, après un audit du marché et des différentes solutions existantes, il semblerait que ce soit Tezos (XTZ) qui a le plus retenu l’attention.

Avec l’appui de Nomadic Labs, un centre de recherche et de développement sur la blockchain Tezos qui compte pas moins de 40 chercheurs, la Société Générale a fait le choix d’un écosystème ayant fait ses preuves en terme de recherche et développement.

Nous avons alors trois parties qui apportent chacune une pierre au projet de Crypto-Euro pour la Banque Centrale de France :

Pub

  • Société Générale – Forge pour les aspects monétaires et porter le projet ;
  • Tezos pour sa technologie Blockchain ;
  • Nomadic Labs pour la qualité de ses équipes de recherche et développement, ainsi que sa connaissance de l’écosystème Tezos.

Il est intéressant de souligner que la Société Générale, en s’appuyant sur XTZ, a fait le pari d’utiliser une blockchain publique, et non pas une blockchain privée comme Hyperledger. Un choix audacieux dont la signification est forte pour l’adoption plus générale de l’écosystème des cryptomonnaies.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Un projet français, avec une solution française

Bien qu’une cryptomonnaie et une blockchain n’aient par nature pas de frontière, il est intéressant de voir que la Société Générale s’appuie sur Tezos qui est développé par… des français ! Ainsi, cocorico, ce projet de Crypto-Euro pour la Banque de France serait développé par des compatriotes.

Néanmoins, cela n’est pas vraiment une surprise. En effet, Tezos est déjà utilisée dans divers projets dans l’administration française. Ainsi, une branche de la Gendarmerie Nationale (la section cybercriminalité) utilise déjà la blockchain Tezos en expérimentation sur certaines tâches. Et à priori, l’expérience est concluante.

La Société Générale – Forge a donc peut-être choisi XTZ afin de rassurer la Banque de France sur la viabilité et le sérieux de la technologie.

Pub

La France souhaite devenir leader dans les cryptomonnaies de Banque Centrale. À ce titre, la Banque de France accélère les choses, et a lancé un appel à projet. La Société Générale – Forge nous a présenté aujourd’hui son fier poulain : Tezos (XTZ) accompagné de Nomadic Labs ! Si dans la cryptosphère on peut se féliciter d’un tel choix portant sur une blockchain publique, il ne faut pas oublier que d’autres prétendant au Crypto-Euro français sont encore en lice. Il n’est donc pas encore définitif que l’euro que vous utiliserez dans 5 ans soit sur Tezos… Quel que soit le choix final de la Banque de France, il ne faudra pas trop trainer si la France veut rester le leader dans cette course, car des concurrents européens sont aussi lancés ! Ainsi, l’Italie et les Pays-Bas avancent aussi de leur côté sur cette thématique. Qui arrivera à proposer son Crypto-Euro en premier ? Les paris sont lancés !

L'essor de la DeFi rappelle les débuts de Bitcoin (BTC) et d'Ethereum (ETH)

Pourquoi l’essor de la DeFi rappelle tant la jeunesse de Bitcoin (BTC) et Ethereum (ETH) ?

Si quelques mois plus tôt on évoquait la thèse de l’effet de mode, il serait sans doute raisonnable de reconnaitre que la DeFi pose sereinement ses marques dans l’industrie. Un temps pointé du doigt pour ses records en termes de…
Distributeur Bitcoin (ATM)

Bientôt du Bitcoin (BTC) à tous les coins de rues ? Le nombre d’ATM BTC bat tous les records

L’occupation territoriale : une stratégie classique utilisée lors des opérations militaires visant à conquérir du terrain. Bitcoin (BTC) continue sa conquête du terrain avec la multiplication des distributeurs de Bitcoins ou des Bitcoin ATM (BTM) au fil des ans ; ces derniers…
Bitcoin, le vilain petit canard de la finance traditionnelle

Bitcoin (BTC) le 20 septembre 2020 – Merci la FED !

Bitcoin (BTC) se négocie dans la zone des 9 800 USD – 11 130 USD depuis maintenant une semaine. Le BTC a encore 10 jours pour absorber le chandelier rouge mensuel actuel, en montant au-dessus des 11 670 USD. Au menu de notre…
Yearn finance en route pour les 50000 USD

Yearn.Finance (YFI) au-delà des 50000$ ? Impossible pour les uns, déception pour les autres

Yearn.Finance (YFI) : le Bitcoin (BTC) de la DeFi. Bitcoin (BTC) enregistre en réalité actuellement de piètre performance par rapport à son « homologue » de la DeFi qui l’avait d’ailleurs dépassé en seulement 30 jours. Les 100 000 USD ne sont pas encore…