Tezos (XTZ) sur-performe Bitcoin, il est temps d’en comprendre sa gouvernance

Alors que Tezos (XTZ, qui n’a jamais été aussi proche de Bitcoin) connait ces derniers jours un évident bull run, le projet retient de nouveau toute l’attention. En effet, au-delà des fluctuations de son cours, difficile de nier que le projet est solide, dynamique et que tout indique que le XTZ est là pour s’inscrire durablement dans le crypto-écosystème. Si les cryptomonnaies et les plateformes de smart-contracts reposent parfois sur des innovations techniques, c’est dans leurs gouvernances que nous retrouvons leur véritable pertinence. Aujourd’hui je vous propose de vous plonger dans le fonctionnement de la gouvernance de Tezos, acteur majeur de l’écosystème des cryptomonnaies.


Qu’est-ce que la gouvernance d’une blockchain ?

Les questionnements et études autour de la conceptualisation de la gouvernance d’une blockchain sont nombreux, et plus particulièrement dans le cadre de processus directs. Mais la gouvernance d’un réseau distribué constitue également une potentielle vulnérabilité, permettant à des acteurs malhonnêtes de prendre potentiellement le contrôle de ce dernier et de le détourner.

La gouvernance d’une blockchain est donc une question cruciale, et parfois sous-estimée.

De la même manière que les choix techniques, chaque projet de l’écosystème a une approche différente et apporte une diversité au sein de l’écosystème. Par exemple, la communauté et les acteurs gravitant autour de Bitcoin ont une approche très conservatrice et les modifications de Bitcoin sont rares. Ethereum est différent, pour faire face aux besoins d’évolutions du protocole pour Ethereum 2.0, les mises à jour sont fréquentes même si le processus reste similaire à Bitcoin. Nous allons voir dans cet article que Tezos se détache de ces derniers, et quelle en sont les conséquences directes.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Les particularités de Tezos

La gouvernance de Tezos

Il est relativement aisé de faire un parallèle entre Ethereum et Tezos, toutes deux des plateformes de smart-contracts. Mais le fonctionnement de la gouvernance de Tezos se distingue d’Ethereum à différents titres.

Ainsi si Ethereum évolue par le biais de hard-forks, le processus de Tezos permet des modifications plus souples et chaque amélioration peut être intégrée individuellement, sans nécessiter la mise à jour des nœuds des “bakers” (le nom que portent les “mineurs” de Tezos).

En créant Tezos, Arthur Breitman souhaitait mettre la gouvernance du projet au cœur du processus de création de ce dernier.

Le couple Breitman, les deux cerveaux derrière Tezos
Arthur et Kathleen Breitman, le couple derrière Tezos

Il avait en effet remarqué à l’époque que les projets de l’écosystème avaient de nombreuses difficultés à coordonner de manière efficace ses participants. Ainsi, nous retrouverons des différences telles que le rejet de l’utilisation des hard-forks ou l’utilisation de la preuve d’enjeu.

Les acteurs de la gouvernance de Tezos

Si chacun peut théoriquement participer à la gouvernance de Tezos, il vous faudra en réalité faire partie du réseau et les possibilités d’influences sur ce dernier sont principalement déterminés par vos possessions d’XTZ. Faisons ensemble un tour d’horizon des acteurs de la gouvernance de Tezos et de leurs rôle au sein de ce dernier.

Les bakers

Tezos est une blockchain à preuve d’enjeu. C’est-à-dire que le validateur d’un nouveau bloc n’est pas sélectionné sur sa capacité à fournir une preuve de travail comme sur Bitcoin, mais sur les fonds qu’ils a bloqué au sein du système. Ainsi, si il agit de manière malhonnête, il perd l’accès à ces fonds.

Dans le cadre de la gouvernance de Tezos, les backers ont différents rôles majeurs. En effet lors du fonctionnement normal du réseau, ces derniers valident les transactions réalisés. Mais ils sont aussi au cœur de l’évolution du protocole, puisque qu’ils disposent de droits de vote proportionnel à leurs fonds bloqués. Ainsi, un bulletin de vote de Tezos est équivalent à un roll du votant (un roll équivaut à 8000 xtz bloqués). Il est donc nécessaire de posséder différents rolls pour pouvoir donner son avis sur les propositions.

Les endorsers

Les endorsers représentent des sécurités supplémentaires à la validation des blocs. En effet chaque bloc est validé par un baker unique, mais co-signé par 32 endorsers ! Le nombre d’XTZ mis en garantie par chaque endorser est plus léger, mais les récompenses également.

Pub

Cryptoassets are highly volatile unregulated investment products. No EU investor protection. Your capital is at risk.

Les possesseurs de tezzies

Vous n’avez pas suffisamment d’XTZ, ni le matériel nécessaire pour devenir backer/endorser mais vous souhaitez tout de même participer à la gouvernance de Tezos ? C’est possible puisque Tezos possède également un système de délégation, permettant à n’importe quel utilisateur de transférer le poids de vote de ses tezzies à un autre utilisateur de confiance.

Un système d’amendements pour la gouvernance de Tezos

Le système d’amendement de Tezos (XTZ)
Les différentes phases de la procédure

Si Bitcoin a les BIP et Ethereum ses EIP, les propositions d’évolution du protocole de Tezos sont sobrement baptisés “amendements“. Ces derniers peuvent être proposés par n’importe qui, mais seront validés ou non par la communauté.

Chaque amendement doit subir un processus dédié, divisé en différentes phases qui peuvent conduire à son adoption au sein du protocole. Ainsi un processus complet dure environ 3 mois, selon les quatre phases suivantes :

  • La phase de proposition. Le porteur de la modification peut proposer un certain nombre de proposition, jusqu’à un maximum de 20. Une seule modification dans cette proposition sera validée et pourra être soumise à la phase suivante.
  • La phase de votes initiale. Les backers de Tezos vont pouvoir voter dans un premier temps sur la proposition retenue lors de la phase suivante. L’objectif ici n’est que de déterminer si la proposition vaut le coup d’être soumise à des tests. L’objectif n’est donc pas d’obtenir une majorité, mais plus simplement de remplir le quorum, le nombre minimal de supporters de la proposition fixée. Ce dernier n’est pas fixe et dépend du quorum du précédent vote et de la participation à ce dernier, en ayant un quorum originel de 80% au sein du Genesis block.
  • La phase de tests. Avant d’appliquer des modifications au système, ces dernières seront testés sur un réseau secondaire. Cette période se divise en deux partie, 48h de tests sur un testnet et le reste des 8 cycles sur un réseau en marge .
  • La phase de promotion des votes. Dernière validation pour la modification du protocole. Si le nombre de votes positif minimal est obtenus par la proposition, cette dernière est définitivement validée. Alors le réseau de test utilisé devient désormais le réseau principal de Tezos, sans avoir à recourir à un hard-fork.

Les porteurs d’amendements peuvent décider de facturer leurs modifications. Ainsi, c’est une véritable opportunité de financement pour les studios de développeurs gravitant autour de Tezos. Par exemple, le premier amendements que je vous présente par la suite a été facturé par Nomadics labs à hauteur de 100 XTZ (environ 300 dollars à l’heure ou j’écris cet article).

Le premier amendement de Tezos : Athens

Une illustration de Catenae

Rien de mieux pour comprendre le fonctionnement d’un processus que d’en prendre un exemple. Je vous propose donc de vous intéresser au cas du premier amendement de Tezos, qui a été porté par le studio Nomadic Labs. Athens est donc un amendement contenant deux propositions de changement :

  • L’augmentation de la limite de gas.
  • L’augmentation de la limite de gas et la réduction d’un roll à 8000 XTZ.

Si vous avez fait attention durant cette lecture, j’ai un peu divulgâché le futur de ces propositions. En effet la seconde proposition a été sélectionné et a passé les différentes phases avant d’être intégré au protocole.

Depuis, il y’a eu de nouvelles propositions qui n’ont pas forcément été validées par le réseaux. Parmi elles nous retrouvons Athens B, Brest ou encore Babylon. Le choix de la communauté à été de suivre l’exemple de Nomadic et de nommer les propositions par le nom de villes anglicisés, suivant l’ordre alphabétique.

Les faiblesses et vulnérabilités de la gouvernance de Tezos

Un des points d’attention des partisans de Tezos doit être l’étude de la concentration des tezzies dans les mains d’un petit groupe d’acteurs. En effet, ils offrent un levier certain sur le contrôle de la gouvernance de Tezos, et la répartirons de ces derniers au sein de la communauté est primordiale pour conserver une équité.

Il faut garder à l’esprit que la décentralisation est un spectre et que chaque protocole évolue sur ce dernier. La multiplication des services de staking de Tezos par des plateformes centralisés (Coinbase, Binance) pourrait s’avérer dommageable à terme pour la gouvernance de ce dernier par exemple.

Dans le cadre de Tezos, les hard-fork sont des procédures extrêmes. En effet la réflexion d’Arthur le créateur de Tezos sur le sujet est que le protocole doit être suffisamment attrayant pour que des développeurs préfèrent travailler à améliorer l’existant plutôt que de partir sur un nouveau projet. Ainsi, un hard-fork est une mesure très forte et pose des questions quand à la santé politique du protocole. C’est ce qu’il s’est déroulé en 2019 avec la scission DUNE porté par l’équipe d’OcamlPro, à l’origine du développement de Tezos. Cette nouvelle a fait couler beaucoup d’encre et souleva des questionnement sur le futur de ces deux protocoles.

Un point partagé avec Bitcoin et Ethereum, et plus généralement commun aux projets décentralisés est que Tezos n’a pas de roadmap claire. En effet les modifications étant apportées et validées par la communauté, il est difficile de prédire leurs acceptations. Ainsi, nous pouvons seulement se reposer sur les roadmaps des studios de développement gravitant autour du projet comme Nomadics Labs pour se donner une idée du potentiel futur de Tezos.

Pub

Cryptoassets are highly volatile unregulated investment products. No EU investor protection. Your capital is at risk.

Voilà pour cette présentation de la gouvernance de Tezos, qui apporte une vision différente sur le sujet par rapports aux projets majeurs existants. Si vous avez des questions ou des remarques par rapport à cet article, n’hésitez pas à nous en faire part sur les réseaux sociaux !

Transition énergétique, transformation numérique et Crypto : Le trio gagnant ?

Le secteur de l'énergie se transforme grâce au numérique. WPO est un acteur majeur de ce changement avec son projet blockchain
blockchain gaming

Jeux Blockchain et Crypto Gaming : Quelles différences ?

De plus en plus, l’utilisation des blockchains devient courante dans l’univers des jeux vidéo. A grand coups de communication marketing. Pour autant, il existe parfois de nombreux abus de langage concernant cette fusion récente entre les deux genres. Entre jeux…
Le Smart Yield Account

Avec le Smart Yielding ne choisissez plus entre Finance Décentralisée (DeFi) et Centralisée (CeFi)

La stratégie d'investissement hybride proposée par SwissBorg est unique sur le marché et promet de maximiser vos rendements

Finance Décentralisée : Les 6 Tokens DeFi Indispensables

DeFi est l’abréviation de l’anglais « Decentralized Finance ». La Finance Décentralisée a un objectif simple et ambitieux : recréer des services financiers traditionnels de manière décentralisée. Par exemple : gagner des intérêts, souscrire un prêt, négocier des actifs synthétiques et plus encore,…

Réinvestissement Automatique : le secret pour faire exploser votre Patrimoine crypto

Si de la cryptographie à la Finance Décentralisée, l'industrie crypto est friande de concepts exotiques, novateurs et souvent sans précédent, on conviendra qu'il ne sert jamais à rien de réinventer la roue en matière d'investissement. A ce titre, la notion…