Top 100 des entreprises blockchain : analyse d’un écosystème très riche !

blockchain

Le fond d’investissement M.State, spécialisé dans l’écosystème blockchain, a dévoilé une liste de 100 entreprises à observer sur le marché de la blockchain et des cryptomonnaies. L’occasion de faire un point sur les caractéristiques et les fortes tendances observables sur un marché en pleine croissance.

La liste établie fait apparaître des entreprises assez différentes.

Avec d’un côté des mastodontes du secteur comme la plateforme d’échanges Coinbase et la société Ripple. Dans la liste, apparaissent également des entreprises beaucoup moins connues comme RSK, société basée en Argentine qui permet de mettre en place des smart contracts sur la blockchain Bitcoin ou encore Nivaura. Société anglaise qui automatise les processus d’investissements avec des smart contracts Ethereum.

D’un point de vue géographique, même si la majorité des entreprises est basée aux USA. De moins en moins d’entre elles le sont dans la silicon Valley ou à New York afin de réduire les coûts d’infrastructure. Nous observons de nouvelles concentrations notamment en Israël, au Canada ou encore en Chine. La France est représentée par 2 entreprises, la fameuse société de portefeuille électronique Ledger ; et la plus discrète société IPWE qui propose une blockchain dédiée à la traçabilité des brevets.

Les entreprises qui apparaissent dans le top 100 disposent de caractéristiques communes.

Ainsi,  pour être considérée comme une entreprise blockchain, il est nécessaire de regrouper une majorité des caractéristiques suivantes :

  • Chaîne de blocs distribuée : Proposer un service qui est en lien avec une chaîne de blocs unique publique ou privée qui regroupe plusieurs parties prenantes ;
  • Immutabilité des données : Les données inscrites sur la blockchain ne doivent pas avoir la possibilité d’être modifiées; ou supprimées une fois inscrites ;
  • Protocole cryptographique : Les données présentes sur la blockchain doivent être protégées par un protocole cryptographique ;
  • Décentralisation : Le service proposé par l’entreprise blockchain ne doit pas disposer d’une autorité centrale. Cette caractéristique est la plus controversée car on remarque qu’un grand nombre de fournisseurs de blockchains privées mettent en place une forme d’autorité ;
  • Consensus : Le service de blockchain doit pouvoir évoluer à l’unique condition que l’ensemble ; tout au moins la majorité des parties prenantes, s’accordent autour d’un consensus.

Au delà des caractéristiques des entreprises blockchain il est possible d’analyser l’écosystème blockchain selon 3 couches technologiques. Les protocoles, l’infrastructure et les applications.

  • Les protocoles : Il s’agit de la base de la technologie blockchain, ils s’agit par exemple du protocole Bitcoin ; Ethereum, EOS du coté des blockchains publiques et Corda et Hyperledger pour les protocoles privés ;
  • Les infrastructures : Ce sont des services proposés notamment par de grandes entreprises privées comme IBM, Microsoft, Amazon. Mais aussi Accenture, Deloitte et EY qui se basent sur des protocoles blockchain existant pour déployer des infrastructures ;
  • Les applications : Il s’agit d’applications directement utilisables par les utilisateurs finaux et sont souvent spécialisées. Par exemple la Start-up Paywithmoon permet de payer en Bitcoin sur Amazon. La blockchain IBM Food Trust permet de tracer la supply chain alimentaire de Walmart.

La création de valeur ajoutée apparaît comme une tendance majeure sur le marché.

Dans une interview réalisée par Forbes, le PDG de M.state, Rob Bailey, déclarait à ce propos :

“L’année dernière était fortement marquée par un marché porté par les tendances avec des levées de fonds incroyables parmis lesquelles de nombreuses arnaques. Aujourd’hui c’est tout le contraire, des entreprises travaillent à moyen et long terme afin de créer une véritable valeur ajoutée sur le marché pour venir bouleverser des secteurs entiers.”

Ainsi le marché apparaît comme très hétérogène avec d’un côté des entreprises valorisées à plus d’1 milliard de dollars. Comme l’a montré le magazine Forbes à travers son classement Blockchain 50. De l’autre, des start-ups à très fort potentiel qui se focalisent maintenant davantage sur la création de valeur.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin est des crypto-monnaies

ibm-blockchain

IBM brevète un browser web blockchain

Le géant américain de l'informatique IBM a récemment fait breveter son nouveau projet, un browser web de type Chrome ou Safari, seulement celui-ci serait basé sur la technologie blockchain. D'après le brevet, sa particularité serait d'enregistrer les données des recherches sur la blockchain.
Blockchain-Auto

Siemens teste actuellement une blockchain pour une solution d’auto-partage

La société allemande Siemens qui fabrique notamment des produits électroniques est actuellement en train de tester de nombreux cas d’usages pour utiliser la technologie blockchain, dont l’un d’eux est de l’auto-partage.
india-crypto

La Cour Suprême indienne pourrait juger illégale l’interdiction des cryptomonnaies

Le 14 août, la Cour Suprême indienne entendait les arguments de l'Internet and Mobile Association of India (IMAI) contre la Reserve Bank of India (RBI). L'IMAI aurait plaidé que la RBI a dépassé son domaine de juridiction en proposant une interdiction générale des cryptomonnaies en…
Copyrights-Blockchain

Comment fonctionnent les copyrights sur la blockchain ?

La technologie blockchain ne fait pas actuellement partie d’une réglementation propre en terme de copyright, observons comment cela pourrait évoluer.
barclays-coinbase

Barclays met fin à son partenariat avec Coinbase

La banque mondiale britannique Barclays aurait arrêté de travailler avec Coinbase cette semaine d'après des sources proches de l'échange. Coinbase aurait cependant lancé un nouveau partenariat avec la startup ClearBank mais le cachet de Barclays, fameuse institution bancaire britannique, va certainement manquer à la plus…