Trading de Bitcoin (BTC) : Confession d’un Trader Addict

La semaine dernière, nous avons vu ensemble les émotions perçues en trading, et comment les gérer.  Aujourd’hui, nous allons continuer dans ce thème, avec un cas pratique. Cet article ne constitue pas réellement le quatorzième chapitre, plutôt un chapitre treize bis. Et, je vais être franc avec vous, l’écriture de cet article est un peu particulière pour moi… Puisque c’est de mon expérience personnelle que nous allons discuter ! Allez, installez-vous confortablement, avec la boisson de votre choix, un peu de popcorn pour savourer mon expérience peu glorieuse, et c’est parti !


Préambule

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je pense qu’une petite mise en contexte est nécessaire. En effet, je vais vous raconter ici une expérience personnelle. Et le mot “personnelle” est important ici !

Ce qui m’est arrivé, ma façon de réagir, et tout ce qui suit peuvent ne jamais vous arriver. Ou peut-être que vous vous y reconnaîtrez. Je ne sais pas.

Néanmoins, je pense que dans toute expérience, il y a des leçons intéressantes à tirer, et donc, même si vous n’êtes pas concerné entièrement par cette expérience, je pense que vous pourrez apprendre de ce récit.

Mes débuts en trading, la prudence est mère de sûreté

Lorsque j’ai découvert Bitcoin (BTC), Ethereum, et plus largement, les cryptomonnaies il y a 2 ans, je ne savais pas par où commencer. Très rapidement, j’ai pris la bête par les deux cornes :

  • Technologie (#Meuh La Blockchain est La Révolution)
  • Financier

Je ne détaillerai pas ici mon apprentissage technologique sur ce domaine, ce n’est pas le sujet. Nous nous concentrerons donc sur l’aspect financier, et notamment, tout ce qui se rattache au trading de Bitcoin et crypto.

Mes débuts dans le monde du trading ne sont pas très glorieux. En effet, pour vous remettre dans le contexte, je ne savais même pas lire de simples chandeliers japonais.

Graphique du Bitcoin
Cette image était totalement incompréhensible pour moi à l’époque, il y a de cela 2 ans

Je me rappelle même m’être demandé pourquoi se faire violence à lire de tels graphiques, quand une simple courbe était plus agréable à regarder.

Évidemment, entre temps, j’ai appris, et si vous avez suivi attentivement cette Tribune du Trading, vous savez que le sujet a déjà été abordé !

Je me suis alors renseigné. Je lisais tout ce qui était possible, je profitais de la moindre pause à mon travail pour me documenter… Le soir, je suivais les leçons de BabyPips (un site anglais gratuit excellent pour apprendre les bases du trading)… Bref, je vivais, respirais, mangeais et buvais trading !

Et je suis comme ça. Lorsqu’une notion me passionne, je me lance totalement dedans, avec l’envie d’apprendre toujours plus ! C’est d’ailleurs là l’origine de Cryptodidacte

Il y a 2 ans, le Florian tout timide derrière son écran qui créait Cryptodidacte voyait ici un moyen d’interagir avec la communauté et donc d’apprendre plus facilement. Jamais je n’aurai pu envisager que ça irait jusqu’à chambouler ma vie professionnelle mais aussi personnelle. Mais c’est une tout autre histoire !

Image du profil de Cryptodidacte sur le forum CryptoFr
Mes débuts en tant que Cryptodidacte

Comme vous pouvez le voir ci-dessus, j’ai commencé en participant non pas sur les réseaux sociaux… mais sur le forum de CryptoFr ! 728 messages, en quelques mois, il faut dire que j’étais tous les jours dessus.

D’ailleurs, petit aparté, mais ce forum est excellent si vous débutez et que vous recherchez un peu d’aide. La communauté est à l’écoute, disponible, et très solidaire.

Travail et persévérance, les premiers résultats

À force de lecture, d’apprentissage et d’échanges sur le forum CryptoFr, j’ai fini par développer mes compétences en analyse technique, mais aussi par assumer mes analyses.

Je n’étais plus obligé de me cacher derrière les analyses des autres, je partageais les miennes avec envie, sans orgueil, mais avec la conviction que c’est en forgeant que l’on devient forgeron !

C’est à ce moment que j’ai créé mon Twitter et que j’ai commencé à partager mon trading avec vous.

Et comme vous pouvez le voir, point de certitude ou d’arrogance. J’avais conscience de mes limites, de mes lacunes, et je restais surtout dans une optique d’apprentissage par l’interaction.

J’ai alors commencé à trader de plus en plus. Mon style de trading est globalement plutôt banal : trader des paires altcoins contre Bitcoin (XXX/BTC), avec des trades durant quelques jours à quelques semaines.

Et malgré un bearmarket qui sévissait… Les premiers résultats pointèrent le bout de leur nez ! Je réalisais en moyenne 6% de gains mensuels sur mon capital total.

6%, par rapport aux 500% promis par les gouroux vendeurs de signaux, je vous accorde que c’est peu. Néanmoins compte tenu de :

  • Mon niveau débutant/novice ;
  • Le bearkmarket.

Je pense que je n’avais pas à rougir de ce résultat. Je voyais alors, tous les mois, mon stack de bitcoins grossir, grossir, grossir… Le paradis quoi !

Cryptodidacte se prenant pour Picsou lors de son trading
Un CryptoPicsou un peu trop innocent…

Avec l’euphorie vient l’addiction

Le paradis ? Oh que non… j’étais à des années-lumières d’imaginer ce qui allait arriver. Mon mantra préféré est : “Cela aussi passera”. Malheureusement… je n’ai découvert ce principe que trop tard. Pour faire simple, cette phrase se lit sous deux angles. Si une situation va mal, “cela aussi passera”, il faut garder espoir. Mais lorsqu’une situation va bien, “cela aussi passera”, il faut rester humble et se préparer à tout.

En effet, lorsque tout va bien, les gains sont présents, on est euphorique, comme sur un petit nuageTo The Moon même !

Le soucis de cette réussite prématurée, c’est que je débutais à peine en trading. Et que ces résultats ont fini par me faire perdre la tête. J’ai nommé ça le “syndrome du trader tout puissant” (faut avouer que ça claque d’inventer des concepts, non ?).

En effet, le gain peut avoir un effet pervers. Notamment sur moi qui suis compétiteur dans l’âme.

Gagner c’est bien, gagner plus c’est mieux. Toujours vouloir s’améliorer, grandir, faire plus, plus, plus.

J’en étais arrivé à un point où, ne pas avoir de trade en cours, c’était une hérésie. Voilà ma réflexion qui me semblait censée à l’époque :

  • Quand mon capital est en trade, il fructifie ;
  • Or là, il n’est pas dans un trade ;
  • Donc je “perds” les gains que je ne fais pas.

Et voilà, comment trader avec succès peut vous faire voir un capital “stable” comme une perte. Et c’est le début de la pente glissante…

Pub

En effet, suite à cela, j’ai fait ce qu’on pourrait appeler du “sur-trading”. Je tradais beaucoup trop. Plutôt que de laisser les opportunités venir à moi, je les forçais.

C’est bien simple, pour que vous compreniez bien ce qu’il se passait, dès que j’avais le moindre BTC de disponible, je parcourais TradingView et je ne m’arrêtais que quand j’avais trouvé un trade à faire.

J’ai appris à mes dépends une leçon importante du trading : patienter, c’est aussi trader. Ne pas avoir de position, c’est déjà avoir une position.

L’intelligence du trader rentable, c’est de savoir quand y aller, et quand patienter. Lucidité que je n’ai pas eu à l’époque. Et vous vous en doutez… Cela s’est mal terminé.

J’ai enchaîné les pertes. Mes résultats ont dégringolés, et je n’arrivais plus à me concentrer sur toutes les choses que j’avais apprises auparavant.

Dans ces conditions, c’est comme si vous étiez aveuglé. D’ailleurs, un terme existe pour cela : tunnel vision (ou effet tunnel en français). On utilise ce terme pour décrire quelqu’un qui a une vision étroite de la situation. Tel était mon cas.

J’étais tellement concentré sur trader, trader, trader, qu’au final, je ne voyais pas que j’étais en train de courir à ma perte

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Guérir le feu par le feu

J’étais bien parti pour m’enfoncer dans les ténèbres à tout jamais (j’aurais fait un excellent Dark Cryptodidacte, j’aurai changé mon logo pour des cheveux noirs !)…

Jusqu’au moment qui m’a servi de premier électrochoc : mon capital total est devenu inférieur au capital que j’avais investi à mes tous débuts en cryptomonnaies. Outch. Je peux vous dire que le moral en prend un sacré coup à ce moment. Et l’égo aussi. Mais tant mieux, c’est ce dont j’avais besoin.

Le second électrochoc est arrivé quasiment en même temps. En effet, dans mon apprentissage quotidien, je lis pas mal de livres traitant de trading. Et un passage d’un de ces livres a fortement résonné en moi.

Extrait d'un livre de trading "Vivre du trading" de Alexander Elder
Extrait de livre “Vivre du trading” de Alexander Elder

Comment ça ? Moi ? Je serais un Alcoolique Anonyme ? Ou plutôt, un Perdant Anonyme dans ce cas ?

L’aveu n’était pas facile, mais il fallait me rendre à l’évidence :

  • Les pertes s’enchaînaient ;
  • Je n’arrivais pas à m’arrêter de trader malgré tout.

C’est ainsi que j’ai pris conscience que j’avais omis dans mon apprentissage un des éléments essentiel au trading : la psychologie.

Alors, j’ai pris le mal à la racine, et j’ai agi comme agirait un alcoolique en rédemption : sevrage complet !

Ainsi, durant plusieurs mois (sur mon tweet j’avais écrit 2, en réalité on approchait plus des 3 voire 4 mois), je me suis interdit de prendre la moindre position. Je pouvais consulter mes graphiques, réaliser mes analyses techniques, trouver des opportunités… mais jamais je ne les concluais par une prise de position.

Ces quelques mois d’abstinence totale de prise de positions n’auront néanmoins pas été inutile, au contraire.

En effet, durant cette période, j’ai redoublé d’intensité sur mon apprentissage. Et surtout, j’ai rattrapé mes lacunes sur tout ce qui était psychologie, gestion du risque, gestion de son capital, mais aussi, la gestion des émotions.

J’ai découvert que je ne savais rien, que je n’avais jusqu’alors seulement effleuré le sommet de l’iceberg nommé Trading.

C’est aussi lors de cette période que j’ai pris conscience de l’intérêt du développement personnel, que j’ai amélioré mon hygiène de vie, avec plus de sport, plus de repos, etc.

J’avais touché le fond, et j’ai poussé de mes deux pieds pour remonter à la surface. Avec une envie sans limite. En tant que compétiteur, la défaite ne m’effondre pas. Au contraire, elle me montre le chemin qu’il me reste à parcourir, et me motive d’autant plus !

C’est à partir de ce moment que j’ai commencé à vous embêter de plus en plus sur Twitter avec la gestion du risque, de son capital, mais aussi en insistant sur le fait que le trading ne se résumait pas qu’aux analyses techniques… Loin de là !

Suite à ces débuts dignes des plus grandes montagnes russes, je suis devenu bien plus sage et modéré dans mes actes. J’ai beaucoup appris, que ce soit sur la théorie et la pratique du trading, mais aussi sur moi-même. Trader, ce n’est pas affronter le marché, c’est avant tout s’affronter soi-même. Et, je n’étais pas prêt à ce combat à mes débuts.

Aujourd’hui, je suis plus épanoui que jamais (phrase cucul digne d’un Disney, mais c’est ainsi). J’ai confiance en mes compétences, tout en percevant mes limites. Et chaque jour, je repousse ces limites un peu plus loin à force de travail et d’apprentissage.

Et en y repensant, je me dis que ma plus grosse erreur n’aura pas été de devenir addict au trading. Ma plus grosse erreur aurait été d’abandonner et de baisser les bras à ce moment. Aujourd’hui, je réussis à trader de manière saine, avec réussite, et sans me laisser emporter par mes pulsions.

Et je profite de cet apprentissage pour régler mes envies, mes pulsions, ailleurs. Car, non, je n’ai pas réussi à les faire disparaître en 2 mois si facilement. Désormais, lorsque je veux me laisser aller à mes envies de sensations, je me tourne vers le poker que j’ai débuté (en mode amateur, sans prise de tête, ni de gestion de capital), ou à d’autres activités comme la course à pied en compétition, avec objectif de chrono.

Et si, vous aussi un jour, vous rencontrez les mêmes embûches que moi, j’espère que vous réussirez à les surpasser. Et à trouver des solutions pour vous permettre de gagner en stabilité.

On se retrouve la semaine prochaine pour un chapitre plus classique de la Tribune du Trading, promis, j’arrête de parler de moi !

Pub

À très vite !

Les précédents chapitres de la Tribune du Trading :

Bitcoin (BTC) le 5 août 2020 – L’Or est la Clef

C’est reparti pour une course, les taureaux remettent ça avec les 12 000 USD dans le viseur de Bitcoin (BTC). Les points pivots pour un Bitcoin proche des 20 000 USD commencent à se préciser – découvrez les raisons pour lesquelles les…

Ere Glaciaire sur l’Economie, Canicule sur Bitcoin : la Météo de ZEBITEX

Sur fonds de canicule, c'est l'ensemble de l'économie mondiale qui se liquéfie, et la France ne fait pas exception. En parallèle, il souffle comme un air de printemps sur le secteur Bitcoin et crypto. Cette fraîcheur bienvenue sur fonds d'explosion…
Faille de sécurité chez Ledger pour vos bitcoins

Ledger : une nouvelle Faille de Sécurité met en Danger vos Bitcoins (BTC) !

Nouveau coup dur pour l'entreprise française Ledger. En effet, après un hack de certaines données personnelles la semaine dernière, une nouvelle faille de sécurité fait son apparition. Et celle-ci est plus importante encore, puisque nous parlons ici d'une possibilité de…

Polkadot (DOT) se divise par 100 à la demande de sa communauté

Le 13 juillet, la communauté Polkadot était conviée à un vote sur la proposition d’une nouvelle dénomination du jeton natif de sa plateforme, le DOT, qui devrait voir son offre augmenter. Quatre options étaient disponibles et chaque détenteur de compte…

Bitcoin (BTC) à 20 000 $ “une formalité, l’Objectif est ailleurs” (Max Keyser)

Pas la peine de faire péter le champagne lorsque Bitcoin (BTC) aura atteint les 20 000 USD : le BTC peut mieux faire ! Et la chute du 2 août 2020, dites-vous ? Bof, une simple formalité avant un nouvel ATH historique, à en…