Trading de Bitcoin : Stop-loss et take-profit, Outils Miracles ou Pièges Mortels ?

La semaine dernière, nous avions vu ensemble les principaux indicateurs techniques utiles pour le trading de crypto et Bitcoin. Aujourd’hui, nous allons parler d’un sujet qui peut diviser la communauté : l’usage de stop-loss et de take-profits dans votre système de trading ! Si une chose est sûre, c’est que ne pas savoir ce que c’est est une erreur. Vous devez absolument comprendre les tenants et aboutissants derrières ces deux outils afin de faire un choix éclairé s’agissant de leur utilisation ou non. Allez, installez-vous confortablement, avec un petit Lisa Simpson (cocktail frais à base de coca et de grenadine), et c’est parti !


Préambule

Si le trading de Bitcoin et de cryptomonnaies vous intéresse (et je pars du principe que si vous êtes ici c’est que oui), alors les notions de stop-loss et de take-profit ne doivent pas vous être inconnues. Au moins de nom.

Des questions peuvent alors arriver :

  • À quoi correspond réellement un stop-loss ? Un take-profit ?
  • Comment optimiser l’utilisation de ces derniers ?
  • Sont-ils utiles ? Doit-on les utiliser dans toutes les situations ?

Autant de questions auxquelles nous allons essayer de répondre dans cet article !

En trading, et je ne cesserai de vous le répéter, votre plus grand ennemi c’est le risque. C’est lui qui peut vous faire perdre 3 semaines de gains en seulement quelques heures sur un mauvais trade. C’est aussi lui qui va vous pousser au vice et donner envie de tenter l’impossible.

Vous connaissez le mythe de Icare ? En voici un rapide résumé.

Icare est un talentueux ingénieur grec. Avec ses connaissances, il réussit à se fabriquer des ailes et à voler dans le ciel. Grisé par la sensation que lui procure le vol, il en oublie les recommandations de son père : ne jamais s’approcher trop du soleil. Et ce qui devait arriver arriva. Il vola trop haut et s’en brûla les ailes, mourant après avoir chuté dans la mer, mer portant aujourd’hui son nom : la mer Icarienne. Ce mythe donna aussi nom à une célèbre expression : se brûler les ailes.

Le mythe d’Icare, représentation des traders de cryptomonnaies et de Bitcoin pouvant se brûler les ailes

Lorsque nous débutons le trading, l’excitation est un des premiers sentiments que nous ressentons. Et j’en suis le premier témoin. Pour faire court, sachez qu’à un moment, de mon propre chef, j’ai coupé tout lien avec le trading. Pourquoi ? Car le trading m’avait rendu accroc à ce sentiment de jouissance que je ressentais au moment de voir mon capital augmenter…

Et je sentais bien que ce frisson ressenti me poussait de plus en plus à prendre des risques, et, à terme, à me brûler les ailes.

Le trading est un marathon. Pas un sprint. Savoir protéger et gérer son capital sont des compétences obligatoires.

Et tout comme vous ne courerez pas un marathon sans de bonnes chaussures ni de bons équipements, vous ne tradez pas sans les bons outils.

Les stop-loss et les take-profits peuvent être de bons outils. Des outils à double tranchant pour être exact.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Définition

Stop-loss

La traduction litéralle du terme stop-loss est suffisamment claire :

  • Stop se traduit par “arrêt
  • Loss se traduit par “perte

Un stop-loss sert donc à arrêter les pertes. Ce n’est rien de plus qu’un ordre que vous passez sur votre plateforme préférée de trading, sur lequel vous indiquez la perte maximale que vous acceptez.

Prenons un exemple, ce sera bien plus clair ainsi.

Analyse technique réalisée par Cryptodidacte sur BNB, la cryptomonnaie de Binance

Cette analyse graphique a été réalisée pour les besoins de cet article mais ne représente en rien un réel contexte de trading.

La rectangle vert représente une zone d’intérêts qui pourrait servir de support au prix actuel. Le rectangle rouge une autre zone d’intérêts qui pourrait, cette fois, servir de résistance.

À partir de là, un trader pourrait vouloir tenter sa chance et acheter maintenant afin de revendre dans le rectangle rouge servant de résistance.

La question qui se pose désormais, c’est « quand est-ce que ce trade n’est plus valide ? ». Et la réponse, ici, pourrait être : « si jamais le prix casse le support par le bas, donc s’il franchit par le bas le rectangle vert ».

Il serait donc potentiellement intéressant de positionner un stop-loss sous ce rectangle. C’est ce que symbolise la zone rouge sur le graphique. Si le prix descend jusqu’à la fin de cette zone, alors la plateforme vendra automatiquement votre position.

L’intérêt ? Si jamais le prix chute pendant que vous êtes absent par exemple, la plateforme vendra avec peu de pertes, alors même que durant votre absence le prix pourrait descendre de bien plus. Le stop-loss arrête les pertes.

Take-profit

Tout comme pour le stop-loss, la traduction de take-profit est facilement compréhensible :

  • Take se traduit par “prendre
  • Profit se traduit par… “profit” (oui, oui, je sais c’est ouf !)

Un take-profit est donc un ordre que vous donnerez sur votre plateforme de trading afin de prendre automatiquement vos profits.

Reprenons le précédent exemple.

Analyse technique réalisée par Cryptodidacte sur BNB, la cryptomonnaie de Binance

Dans ce contexte, l’objectif est d’acheter au prix actuel, et de revendre une fois que le prix arrive dans le rectange rouge, la résistance.

Il serait donc possible de mettre un take profit au niveau de la fin de la zone verte. La plateforme vendrait alors automatiquement la position à ce prix-là, sans que vous ayez quoi que ce soit à gérer !

L’avantage, c’est que vous êtes assuré d’avoir vos profits si jamais le prix monte, même durant votre sommeil par exemple ! L’inconvénient, c’est que si ça monte plus, vous passerez à côté.

Les stop-loss et les take-profits dans le trading

Je vous ai donc expliqué que les stop-loss et les take-profits permettaient de gérer vos trades de manière automatique, même lorsque vous dormez ou que vous êtes tout simplement absent de devant votre PC.

Pub

C’est donc trop bien non ? Qui voudrait se passer d’outils permettant d’être plus performant, de limiter les risques et de pouvoir faire des pauses facilement ?!

Avez-vous déjà entendu des market makers ?

Notions de Market Maker et de carnet d’ordre

Commençons par le commencement. Qu’est-ce qu’un market maker ? Tout simplement, c’est une personne qui gère un capital avec beaucoup plus de zéro que vous dessus… À un point où il se doit de réfléchir à comment entrer et sortir d’une position, au risque d’avoir un impact réel et immédiat sur les prix. Si vous le souhaitez, vous pouvez associer cela à une whale.

Mais une whale qui a fait du trading son métier et la gestion du marché sa spécialité.

Une baleine, aussi appelée whale dans l'écosystème des cryptomonnaies et de Bitcoin

Les market makers ont pour objectif de faire de l’argent sur votre dos. Comme le dit l’adage : le trading consiste à prendre l’argent des impatients pour le mettre dans la main des autres.

Et comment peuvent-ils donc s’y prendre ? Grâce à un outil qui existe sur toutes les plateformes de trading : le carnet d’ordre, ou order book en anglais !

Carnet d'ordre de la plateforme Binance pour la paire de trading Bitcoin contre Tether
Extrait d’un carnet d’ordre sur Binance

Ce carnet d’ordre est la représentation de tous les ordres émis par tous les traders de la plateforme. Ainsi, en lisant ce carnet d’ordre, il est aisé de voir quels sont les zones d’intérêts à venir pour le prix.

Néanmoins, une chose que peu savent, c’est que vos stop-loss et take-profits sont aussi des ordres… et à ce titre, ils sont aussi condensés dans un carnet d’ordre. Sauf que celui-ci est privé.

Et il existe des plateformes moins scrupuleuses que d’autres qui revendent ces carnets d’ordre à des market makers !

Le danger, c’est qu’en connaissant où sont positionnés les stop-loss (ou les take-profits), les market makers en jouent en faisant fluctuer le prix à leur avantage.

Exemple, si le Bitcoin est à 10 000$ et que de nombreuses personnes ont mis un stop-loss (donc une vente automatique) à 9800$, les market makers auront intérêt à faire chûter le prix à 9800$. Pourquoi ?

Car cela provoquerait une vague de vente de bitcoins, qu’ils s’empresseraient de racheter, puis le prix pourrait remonter tranquillement à 10 000$.

À la fin de l’opération, des centaines voire des milliers de traders amateurs ont perdu un peu de bitcoins, et un gros market maker en a récupéré bien plus.

Répéter cette opération mainte et mainte fois, jusqu’à que les petits soient totalement lessivés… Voilà le danger de ce jeu qui peut être biaisé à cause d’informations asymétriques.

Pour plus de détails sur ce principe de market makers et de carnets d’ordre qui aident ces derniers, Maxime Prigent a écrit un excellent article sur le sujet : Les “ordres stops”, ou comment le Market Maker gagne sa vie sur votre dos !

Utilisation des ordres stop-loss et take-profits

Les stop-loss, tout comme les take-profits, sont, comme nous l’avons vu, des outils très puissants pour vous accompagner dans votre trading.

Ils prennent notamment tout leur sens en cas d’absence de votre part. Ils évitent que le trade devienne hors de contrôle alors que vous étiez simplement en train de dormir.

Cela est d’ailleurs une particularité propre aux cryptomonnaies et à Bitcoin : il est possible de trader ce marché 24h/24. Vous devez donc vous prévenir de tout mouvement la nuit…

Néanmoins, placer un stop-loss ou un take-profit, c’est aussi s’afficher à nu, devant les market makers, et leur dire « voilà où se situe ma limite personnelle ! ». Il faut donc le faire intelligemment.

Déjà, si vous êtes suffisamment à l’aise pour le gérer manuellement, faites-le. Les stop-loss et les take-profits sont utiles pour vous rassurer, vous éviter une bêtise.

Mais plus vous avancerez dans votre apprentissage du trading, plus vous serez capable d’éviter par vous-même les bêtises, sans avoir à recourir à des outils externes.

Dans tous les cas, si jamais vous utilisez des stop-loss ou des take-profits pour sécuriser vos trades, essayer de les placer un peu “large”. Les cryptomonnaies et Bitcoin sont des marchés à forte volatilité. Et qui dit forte volatilité, dit ordres limites larges.

Conclusion

Cette neuvième Tribune du Trading se termine ici ! J’espère qu’elle vous aura toujours autant plu. Les stop-loss et take-profits sont des outils particulièrement puissants que tout trader doit maîtriser. Néanmoins, pour maîtriser un outil, il faut aussi connaître ses inconvénients. Or, ces derniers sont bien trop souvent ignorés.

Une chose intéressante si vous voulez essayer de trader avec et sans ordres limites, ce serait de très clairement noter la période avec la période sans dans votre journal de trading. Ainsi, après plusieurs semaines voire mois de résultats, vous pourriez voir dans quelles conditions vous êtes le plus performant. Et ainsi déterminer si l’utilisation de ces outils est intéressante, ou pas, dans votre cas !

Pour le dixième chapitre, nous aborderons la gestion de portefeuille ! Une notion essentielle afin de bien gérer votre capital, vos actifs, et ainsi maximiser votre gain tout en limitant votre risque.

Dans tous les cas, j’espère que vous prenez du plaisir à lire tout cela, et que vous suivrez attentivement cette Tribune jusqu’au bout !

Pub

À la semaine prochaine !

Les précédents chapitres de la Tribune du Trading :

“Tous des Scams” Le Maximaliste Bitcoin Adam Back dézingue l’industrie Crypto

Certaines personnes ont toujours le mot pour rire, d’autres ont le tweet qui fâche : les règlements de compte se font par tweets acides et cinglants dans la cryptosphère. Adam Back se retient apparemment depuis un bon moment, vu tout ce…
VidéoHebdoKeplerk

Vidéo : L’actu crypto et blockchain by Keplerk #4

Retrouvez un condensé de l'actualité crypto et blockchain de la semaine par Keplerk. Au programme : Bitcoin, DéFi et les suites de l'affaire du hack Twitter

Retour du Gold/Bitcoin Standard – L’accord secret des Banques Centrales

Le « great reset » est dans toutes les bouches. Cette "remise à zéro" signifie que nous sommes à l'aube d'une refondation du système monétaire international. Un système faisant la part belle à l'or, la seule monnaie véritable, dixit Karl…
Bitcoin met sous pression les exchanges

Bitcoin le 8 août 2020 – Les 2 Nouveaux Records de BTC

Les taureaux n’ont pas faibli malgré la chute d’hier, 7 août 2020. Bitcoin (BTC) est reparti à la hausse aujourd’hui, 8 août 2020. Dans ce contexte bullish pour Bitcoin et alors que le dollar est en train de révéler ses…

Observez les Baleines de Bitcoin (BTC) et de 20 Blockchains avec Clank !

Quand un service ne te plais pas, améliore-le. Et si rien n'existe, crée le. Au-delà des définitions plus ou moins alambiquées, ce pourrait être là la parfaite description de ce qu'est un entrepreneur. Et le principe se décline depuis un…