Un trafiquant de drogue du dark web perd des millions de dollars de gains cryptos illicites

darkweb-trafic-cryptos

Un homme a été condamné à San Diego, en Californie, pour de la vente de drogue contre des cryptos sur le dark web.

Sky Justin Gornik, 39 ans, avait plaidé coupable d’avoir utilisé un certain nombre de marchés comme Alpha Bay, Trade Route, Abraxas, Evolution, Outlaw Market et Dream Market pour vendre des drogues sous divers pseudonymes, selon un communiqué du ministère de la Justice lundi.

Lors d’une descente au domicile de Gornik, les forces de l’ordre ont saisi 1,7 gramme de carfentanil et des feuilles de gélatine de fentanyl en comprimés le 7 juin 2017, selon des documents judiciaires. La quantité de carfentanil (un opioïde synthétique surpuissant) trouvée équivaudrait à « plus de 86 000 doses mortelles ».

Gornik s’est avéré avoir acheté 600 à 1200 comprimés de gel de fentanyl par semaine pendant environ deux ans auprès d’un autre revendeur en ligne, identifié comme étant Steven Wallace George, résident d’Oklahoma. George a été poursuivi par les autorités fédérales de son État d’origine pour avoir fabriqué les comprimés de fentanyl à partir de fentanyl pur obtenu en Chine.

Avec son plaidoyer de culpabilité, Gornik a également accepté de renoncer à des « millions de dollars » en cryptos, y compris des bitcoins, des stratis, de l’éthéréum et du monero accumulés dans le cadre de son trafic de drogue. Ses fonds étaient détenus sur des comptes dans les bourses américaines Bittrex et Poloniex.

M. Gornik a été condamné à une peine de 70 mois d’emprisonnement pour les accusations liées à la drogue et pour avoir blanchi l’argent de la drogue à l’aide de devises numériques.

L’enquête sur les activités criminelles de Gornik a été menée par des inspecteurs américains à San Diego avec l’aide d’agents spéciaux de la Homeland Security Investigations (HSI).

Juan Munoz, agent spécial par intérim en charge de la HSI à San Diego a déclaré :

« La condamnation de M. Gornik aujourd’hui démontre l’engagement de la Homeland Security Investigations et de nos partenaires fédéraux à traduire ces criminels en justice. La HSI continuera de poursuivre énergiquement ceux qui continuent de violer la loi et de mettre en danger la sécurité de nos communautés en vendant des opioïdes mortels et d’autres drogues dangereuses sur le Dark Web. »

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin est des crypto-monnaies

eToro enrichit son offre de stablecoins

Rand, Lire turque, Dollar de Singapour…5 nouveaux stablecoins sur eToroX

La célèbre plateforme de trading social eToro enrichit son panel de stablecoins. C'est ainsi 5 nouveaux jetons, adossés à leurs monnaies nationale respectives, qui débarquent sur la filiale crypto de l'exchange eToroX, parmi lesquels le Rand sud-africain (ZARX) ou la lire turque (TRYX). D'autre actifs sont également…

E-Dinar : la CBT dément, les russes rétro-pédalent, le doute demeure

Après un phénomène de buzz assez conséquent ce week-end à l'annonce du lancement par la Tunisie d'une première « vraie » cryptomonnaie nationale, la Banque Centrale de Tunis (CBT) a quelque peu refroidi les ardeurs. Aucun projet ne serait en réalité en cours de formalisation…

La cryptomonnaie de Manny Pacquiao est maintenant disponible !

Le fameux boxeur et politicien philippin Manny Pacquiao a annoncé que son token, le PAC, sera disponible à l'achat sur la plateforme d'échange crypto GCOX basé à Singapour grâce à une première offre d'échange le 12 novembre.

La Chine encense le Bitcoin dans ses médias

L'agence de presse officielle chinoise Xinhua News Agency a publié un rapport reconnaissant Bitcoin (BTC) comme "la première application réussie de la technologie blockchain".
Vers un E-Dinar en Tunisie

E-Dinar : la Tunisie, première nation à émettre une devise numérique nationale ? [démenti]

Maj du 12/11/19 : La banque centrale tunisienne a démenti œuvrer avec Universa Blockchain à un E-Dinar. De nombreuses zones d'ombres demeurent dans ce dossier. Affaire à suivre. Alors que tous les yeux sont braqués vers la Chine, la Tunisie serait-elle sur le point de…