Voici comment la blockchain empêche Facebook d’abuser de vos données personnelles

facebook-blockchain-data

Depuis 2014, Facebook récolte et utilise les données personnelles de ses utilisateurs à des fins commerciales. Rendez-vous compte: sur le premier trimestre de 2019, Facebook a généré 15 milliards de dollars rien que grâce à la publicité! La blockchain pourrait bien être la solution pour empêcher le géant américain d’utiliser vos données de la sorte.

Pub

On le sait pertinemment depuis un moment, mais la lutte pour la préservation de ses données personnelles est et sera l’un des grand combats du 21e siècle. Facebook l’a compris avant tout le monde et est désormais particulièrement intrusif dans notre vie privée, tant il est géant et tentaculaire. Toutefois, des progrès sont faits pour limiter cette emprise. On peut citer à titre d’exemple le règlement général sur la protection des données, récemment adopté par l’Union européenne.

La réalité, c’est que tant que la récolte de données restera rentable (et elle le sera !), les entreprises continueront à faire tout leur possible pour piocher et manipuler les données des utilisateurs. Les records battus par Facebook s’établissent grâce à la quantité gargantuesque de donner que la boîte parvient à obtenir. Lorsqu’on récolte autant de contenu, il est difficile de ne pas céder à la tentation d’en faire quelque chose de rentable. C’est d’ailleurs cette tentation qui a fait plonger Facebook dans l’abus, comme cela a été révélé par le scandale de Cambridge Analytica. Il est à noter que Facebook est loin d’être le seul à abuser des données de ses utilisateurs, ce type de pratiques est évidemment présent à toutes les échelles.

Et si la blockchain changeait la donne?

Face à cette menace pour vos données, la blockchain pourrait bel et bien vous permettre de protéger votre bien le plus précieux du net. En effet, l’avantage numéro un de la blockchain, c’est que les données sont totalement décentralisées, ce qui rend une utilisation abusive de celles-ci particulièrement compliquée. C’est assez simple: Facebook ne peut abuser des données des utilisateurs que parce qu’il les contrôle et parce que celles-ci sont centralisées avec eux. En stockant tout cela dans un nombre potentiellement infini d’emplacements, la blockchain empêche le contrôle fait par une entité.

De plus, ces données sont immuables et réparties entre tous les utilisateurs de la blockchain. Ceux-ci peuvent décider de conserver leurs données cryptées ou les révéler sélectivement. Blockchain assure donc une transparence totale à ses utilisateurs, ce qui permet de résoudre le soucis d’utilisation abusive des données, comme Facebook peut le faire. Cette transparence fait d’ailleurs partie de l’essence-même de la blockchain. C’est sans doute là que se trouve la plus grande différence entre les deux géants: Facebook ne donne pas à l’utilisateur son mot à dire sur la façon dont sont utilisées ses données.

À titre d’exemple, un récent rapport de recherche publié par des chercheurs de l’Université Northeastern et de l’Université de Princeton, a révélé que Facebook s’est rendu coupable de partages de données que les utilisateurs n’ont même pas soumises, sans avoir le moindre contrôle sur le contact avec les annonceurs. Pire encore, les utilisateurs ne peuvent pas effacer ces données des dossiers de Facebook. Ce genre de violations de notre vie privée est la raison-même pour laquelle la blockchain a été conçue.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Pub

Akon choisit une blockchain “interstellaire” pour lancer sa cryptomonnaie

C’est officiel. La cryptomonnaie baptisée « Akoin » du rappeur Akon va être lancée sur la blockchain du réseau Stellar cette année. Beaucoup ont été pris de court, car la plupart pronostiquaient sur d’autres blockchains qui semblaient plus aptes à porter la cryptomonnaie du rappeur…

Block.one investit 150 millions dans le réseau social VOICE

Après avoir passé 9 mois sous les ailes de la société Block.one, sa société mère, la plateforme de réseau social Voice va enfin pouvoir voler de ses propres ailes. Block.one y a injecté un investissement en capital de 150 millions de dollars, dont 100 millions…

BINANCE se lance à l’assaut du peer-to-peer en Amérique latine

Accessible à de nombreux utilisateurs en Amérique Latine, l'exchange Binance entend développer ses actions dans la région. Le géant mondial des crypto vient ainsi d'annoncer le lancement du trading peer-to-peer (P2P) pour 5 monnaies fiat en Amérique du Sud. Binance espère accélérer davantage cette forme…

Lutte anti-inflation : 132 millions $ d’EOS ont été détruits

Le réseau EOS a subi un nouveau burn de jetons - le deuxième - le 25 février dernier. Cette fois-ci, 34 millions de jetons EOS – ce qui équivalait au cours du moment à 132 millions de dollars - ont dû être brûlés, dans le…

Bitcoin, cryptoactifs et impôts, Crypto.com vous facilite la vie

Bonne nouvelle pour la cryptosphère ! Enfin, bonne nouvelle... La plateforme va faciliter la vie de ses client, mais également combler le fisc de joie. En effet, Crypto.com, vient d’annoncer un partenariat avec trois fournisseurs de services fiscaux. L’annonce arrive à point nommé dans un…