Vu de l’étranger, la France est le pays de l’escroquerie au crypto-porno

A en croire les statistiques, l’internet et la cryptomonnaie en France ont fait le lit à une forme d’arnaque cybercriminelle qui se propage encore plus vite que le piratage de compte ou le phishing. Elle est connue sous le vocable « crypto-porno ». De 2018 à 2019, le nombre de cas signalés a augmenté de plus de 300%. Dans un contexte d’adoption progressive des monnaies numériques par les Etats, ce phénomène pourrait susciter une nouvelle vague de méfiance. Pas de bol, l’information a trouvé un large écho hors de nos frontières.


Crypto-porn en France : des statistiques qui effarent

Le système national français d’assistance aux victimes de cyber-intimidation ou d’attaques numériques a noté une recrudescence spectaculaire des cas de crypto-porn au cours des 12 derniers mois.

En effet, de 28 855 en 2018, le nombre de demandes d’assistance liées aux attaques cybercriminelles est passé à 90 000 en 2019, ce qui équivaut à une augmentation de plus de 300% en 12 mois seulement.

Plus précisément, en 2019, 38% de toutes les demandes d’assistance reçues par le site français avaient spécifiquement rapport aux cas de crypto-porno qui, visiblement, ont largement pris le pas sur le piratage de compte – qui représente 14% des demandes –  ou le phishing, qui en représente 13%.

En clair, le crypto-porn semble avoir été l’arnaque en ligne la plus répandue en France en 2019. Et quand les observe de l’extérieur, ces chiffres donnent de la France, l’image d’un pays où la crypto monnaie ne sert qu’à servir les intérêts des cybercriminels.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

La crypto-porn, une escroquerie qui se nourrit de sexe et de cryptomonnaie

Les méthodes employées dans la mise en œuvre des attaques de crypto-porno sont similaires à celles employées pour les escroqueries classiques. Comme d’habitude, les pirates tentent de faire croire à leurs victimes qu’ils ont accédé à leur webcam et leur envoient des messages, les menaçant de publier des images compromettantes enregistrées via leur webcam.

Comme on peut s’y attendre, ils s’engagent à ne pas publier lesdites images sur Internet si un certain montant – généralement quelques centaines d’euros – leur est payé en cryptomonnaie.

Malheureusement, cette arnaque est souvent très efficace car, même si en général les pirates mentent, ils montrent à leurs victimes, certaines de leurs informations personnelles telles que d’anciens mots de passe, qui ont probablement été achetés à des pirates sur le dark web.

Ces preuves sont souvent suffisantes pour que les victimes croient à l’histoire  – parfois inventée – des pirates et paient la rançon exigée. Techniquement, cela s’appelle de la « sextorsion » ou l’extorsion sexuelle.

Pub

Quand on réalise que par honte ou simplement par peur, les victimes de ce type d’escroquerie ne révèlent souvent pas qu’elles ont été arnaquées et ne signalent pas l’incident à la police, on est en droit de dire que la France est plus affectée par la crypto-porno que les statistiques ne le font croire. Dans un contexte tel que la cryptomonnaie pénètre de plus en plus l’économie française, il faut s’inquiéter.

Une convergence Binance-Hyundai sur fond d’Internet des Objets et de Trilemme des Blockchains

Les partenariats d’envergure ne cessent de voir le jour chez les sociétés proposant des services basés sur la blockchain, en témoigne le dernier accord conclut par Hdac. La société soutenue par le géant de l’automobile Hyundai vient en effet de finaliser son partenariat avec Certik.…

Le GhostCoin de McAfee va hanter Hong Kong

Après un lancement controversé, le Ghost Coin de l'inénarrable John Macafee vient de franchir un grand pas dans le processus de son adoption. En effet, il sera désormais possible de l’utiliser comme solution de payement dans certains distributeurs automatiques de Hong Kong. L’altcoin a notamment…

L’Union Européenne sort la carte de la Régulation pour les Stablecoins.

Le Vice-président de la commission européenne invite les Etats membres à une réglementation plus stricte pour encadrer l’industrie des cryptomonnaies. Vladis Dombrovskis recommande de conserver un regard pointilleux sur les stablecoins mondiaux. L’Union Européenne préconise une réglementation appropriée dans le secteur de la Finance Numérique…

Assistons-nous (enfin) à l’essor de la “Alt Season” ?

Avec la domination sans partage du bitcoin sur le marché des cryptomonnaies depuis quelques années, les altcoins font de leur mieux pour exister. Il semblerait désormais que l’Altcoin Season tant attendue au sein de l'écosystème soit enfin de retour selon certains analystes. Si la percée…
Stellar Lumens met à jour son protocole

La communauté Stellar Lumens (XLM) appelée à se prononcer sur le futur

Le 18 juin dernier, les validateurs du réseau Stellar (XLM) étaient appelés à se prononcer sur la dernière version de son protocole de base. Ce vote devrait notamment permettre d'exercer une plus grande surveillance réglementaire au sein de l’écosystème. Baptisé "Protocole 13", ce nouvel ensemble…