Découvrez Ethereum Classic (ETC), l’Ethereum “originel”

Ethereum Classic : la version originale d'Ethereum

Ethereum Classic est une cryptomonnaie jumelle d’Ethereum, qui intègre à la fois la technologie de smart contract (« contrat intelligent ») et des applications décentralisées (DApps). Alors, à quoi sert l’Ethereum Classic concrètement ? Quels sont ses atouts et ses limites du point de vue de l’investisseur et du trader ? Comment acheter et stocker cette cryptomonnaie en toute sécurité ? Pas de panique, on vous explique !

Définition de l’Ethereum Classic

Ethereum Classic est la blockchain originale d’Ethereum, autrement dit la chaîne des blocs de transactions qui existent avant même la création d’Ethereum. Elle a été baptisée ainsi suite au hard fork, c’est-à-dire à la modification du protocole survenu en 2016 après un piratage du réseau Ethereum, qui a entraîné la séparation de sa blockchain en deux versions : l’originale, Ethereum Classic, et une nouvelle blockchain, Ethereum.

L'hard fork d'Ethereum a divisé la blockchain en deux, d'où la création d'Ethereum Classic

Ethereum Classic utilise une blockchain open source, c’est-à-dire dont le code source est libre d’accès. Le fonctionnement de son réseau repose sur les contrats intelligents, ou smart contracts. Ce réseau, nommé EVM (Ethereum Virtual Machine), autorise l’exécution de nombreux scripts via l’utilisation d’un réseau accessible à l’échelon mondial.

Quelle est la cryptomonnaie d’Ethereum Classic ?

Tout comme l’Ether est la monnaie émise par Ethereum, la cryptomonnaie de la blockchain d’Ethereum Classic est l’Ether Classic, dont le sigle sur les plateformes d’échange est ETC. Ces jetons (ou tokens) d’Ether Classic servent également à rémunérer l’ensemble des acteurs qui contribuent à faire fonctionner la blockchain en résolvant les équations mathématiques des diverses transactions effectuées : c’est ce qu’on appelle le minage.

À quoi sert Ethereum Classic ?

Plus ou moins aux mêmes choses qu’Ethereum : à la création de contrats intelligents et d’applications décentralisées. Ainsi, cette cryptomonnaie, qui fait partie des plus connues du secteur, attire nombre de développeurs désireux de s’investir dans ce projet. Les particuliers sont également des cibles privilégiées. Pourquoi ? Parce qu’Ethereum Classic permet l’achat et le téléchargement d’applications sur un réseau open source à des prix très avantageux.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Comment a été créé l’Ethereum Classic ?

La naissance de l’Ethereum Classic résulte d’une séparation de la blockchain originale d’Ethereum : un fork. Cette procédure assez répandue dans l’univers des cryptomonnaies avait pour objectif de contourner les conséquences d’un piratage de la blockchain initiale. Retour sur une arrivée tumultueuse et controversée.

Qu’est-ce que The DAO ?

Tout a débuté en 2016 lorsqu’une entreprise de capital-risque, The DAO, a vendu un smart contract sur le réseau Ethereum originel. Le développement de cette organisation autonome décentralisée (DAO) avait pour but le financement de toutes les applications décentralisées élaborées dans l’écosystème. De nombreux investisseurs ont ainsi abondé ce projet à hauteur de 150 millions de dollars.

Le 17 juin 2016, une faille a été repérée au sein du système DAO. Un pirate parvient à s’engouffrer dans la brèche et à dérober 3,6 millions d’Ethers sur le réseau ETH, soit un tiers des fonds consacrés au projet The DAO. Aussitôt, l’équipe Ethereum envisage de provoquer un hard fork (une fourchette dans la langue de Molière). L’idée était de restituer aux investisseurs lésés leur capital investi.

La controverse est apparue quand d’autres utilisateurs ont tout simplement refusé cette solution consistant à rembourser les investisseurs par un hard fork de la blockchain. En effet, remettre en cause des transactions ayant eu lieu – bien que frauduleuses – aurait trahi l’aspect immuable de la blockchain, le fameux principe du “Code is Law” (Le Code est la Loi). En ce sens, ces utilisateurs ont détaillé leurs arguments dans la Déclaration d’indépendance de l’Ethereum Classic : « Le code est la loi ; il n’y aura aucun changement au code Ethereum Classic qui violerait les propriétés d’immuabilité, de fongibilité ou de caractère sacré du registre ; les transactions ou l’historique du registre ne peuvent pour aucune raison être annulés ou modifiés. »

Quelles sont les conséquences du hard fork Ethereum ?

En juillet 2016, un mois après les faits, le hard fork a pourtant eu lieu à partir des codes initiaux de l’Ethereum. Cette opération n’a pas empêché l’autre camp de vouloir continuer sur la première blockchain. Conséquence : la coexistence de deux projets, ETH étant une nouvelle blockchain et ETC étant la blockchain originelle. Pour en savoir plus sur ce schisme, vous pouvez directement consulter cet article sur le site d’Ethereum.

Ethereum et Ethereum Classic : deux blockchains liées

Depuis ce tumulte, une nouvelle équipe de développement d’Ethereum Classic poursuit le travail. Conformément à leur principe philosophique qui refuse toute influence humaine puissante, aucun leader ne se dégage, à tel point qu’il est régulièrement reproché au projet ETC de ne pas disposer de la moindre gouvernance.

Qu’est-ce que l’Ethereum Classic ?

Savoir ce qu'est le projet Ethereum Classic

Concrètement, les blockchain d’Ethereum et Ethereum Classic sont jumelles jusqu’au bloc 1920000. Les fonctionnalités demeurent identiques comme dit précédemment (applications décentralisées, contrats intelligents). Le chemin se sépare toutefois après ce moment clé. Cela veut dire que les mises à jour réalisées depuis sur ETH n’ont rien à voir avec celles d’ETC.

Néanmoins, après des mois de divergence, l’incubateur de projets Ethereum Classic Lab, associé avec Ethereum Classic, a annoncé vouloir mettre en place un pont entre Ethereum Classic (ETC) et Ethereum (ETH). La réalisation de ce projet d’interopérabilité entre les deux blockchains s’est faite en étroite collaboration avec la société Metronome, qui émet le token MET. Ainsi, la possibilité d’exporter MET d’une blockchain à l’autre est un premier pas intéressant qui permettra aux internaute d’utiliser l’une ou l’autre en fonction de la prise en main et de la sécurité. Un premier hard fork, nommé Atlantis, a permis de mettre en place cette interopérabilité, qui a ensuite été renforcée par l’activation réussie du hard fork Agharta au mois de janvier 2020.

Ethereum Classic bénéficie de cette interopérabilité, car les développeurs et les investisseurs les plus actifs avaient choisi à l’époque de rejoindre la nouvelle blockchain, qui avait l’immense avantage de les rembourser.

Comment fonctionne l’Ethereum Classic ?

Les acteurs d’Ethereum Classic érigent le code du projet initial comme intouchable. Cette immuabilité du projet ETC permet de continuer d’utiliser les fonctionnalités préexistantes, c’est-à-dire celles qui ont vu le jour avant le fameux bloc 1920000.

L’Ethereum Classic et les smart contracts

Un contrat intelligent, ou smart contract, est un protocole informatique. Sa fonction est d’exécuter de manière automatique les contrats dès lors que les conditions dudit contrat sont respectées. Définis de manière programmée, ils présentent un niveau de complexité propre à chacun.

Par exemple, un contrat intelligent peut simplement se baser sur une condition unique de type « si telle condition est vraie, alors le contrat peut être exécuté ». Mais il peut tout aussi bien contenir un ensemble complexe de paramètres entraînant une possible exécution partielle ou totale du contrat.

Le smart contract, soit l'accord entre deux appareils

Alors que les contrats traditionnels se limitent à formaliser les termes d’une relation entre plusieurs parties, les contrats intelligents vont plus loin en s’assurant que les termes soient entièrement respectés. L’exécution du contrat est automatique dès que les conditions initiales préalablement rédigées sont remplies.

Son exécution ne résulte pas non plus d’interprétations, puisque seul le code est décisionnaire. Autre atout non négligeable : les frais. En effet, un contrat intelligent est beaucoup moins lourd à gérer qu’un contrat classique en termes de coûts engendrés par la passation du contrat.

Les smart contracts ouvrent de réelles perspectives de développement dans le quotidien de nombreux secteurs d’activité, comme l’assurance, l’immobilier ou encore la finance. Et particulièrement pour les applications décentralisées d’une blockchain. Le gros avantage du contrat intelligent : le contrat électronique enregistré sur un registre distribué (DLT) ne subit aucune altération, contestation ou destruction. Pour en apprendre plus sur les smart contracts, n’hésitez pas à consulter notre article.

La preuve de travail (Proof of Work)

La preuve de travail est apparue avec la mère des cryptomonnaies, à savoir le Bitcoin. Pour faire simple, la validation d’une transaction sur la blockchain passe par la résolution d’une équation mathématique. Ce travail est réalisé par un utilisateur, qui met à disposition les capacités de son ordinateur. Pour stimuler ce fonctionnement, le premier utilisateur qui parvient à résoudre l’équation perçoit une rémunération. C’est ce qu’on appelle le minage (ou « mining » en anglais).

Pour miner une cryptomonnaie en général, il faut un appareil performant

Avec le temps, le nombre d’utilisateurs actifs dans ce domaine a fortement progressé. Cependant, le degré de difficulté du mining ne cesse de s’élever, tout comme la puissance de calcul requise pour valider un bloc. Parallèlement, et logiquement, le coût énergétique pour miner augmente. Un autre biais concerne les pools de minage, des groupes de mineurs qui mutualisent leur puissance de calcul pour s’accaparer le plus d’ETC. C’est là que la preuve de travail admet des limites et que d’autres mécanismes peuvent la remplacer, avec comme objectif de supprimer le minage.

Proof of Work vs Proof of Stake

Le principe du Proof of Stake, ou en français preuve d’enjeu, est un système initié par la blockchain DASH, et repose sur le rôle d’un masternode (un nœud maître), qui représente un ordinateur interconnecté disposant d’une copie de l’ensemble de la blockchain et qui est donc choisi pour valider les transactions. Pour être un masternode, l’internaute doit posséder un certain nombre de jetons au préalable. Il obtient ensuite des intérêts de manière régulière : c’est ce que l’on appelle des « rewards ».

Là où sa blockchain jumelle, Ethereum, a envisagé de changer de protocole en passant du Proof of Work au Proof of Stake, Ethereum Classic a l’intention de s’en tenir à la Proof of Work, et l’a récemment affirmé dans un tweet au mois au de janvier 2020. Au moment de la rédaction de cet article, le temps de création d’un bloc est de 15 secondes en moyenne et, en termes de récompense, les mineurs obtiennent environ 3 ETC par bloc. Le modèle d’Ethereum Classic se veut inflationniste jusqu’en 2025, année au cours de laquelle sera normalement activé le plafonnement de l’approvisionnement en monnaie à 210 millions.

Comment se procurer des Ethers Classic ?

Il existe plusieurs moyens d’obtenir des jetons du projet Ethereum Classic. Ici, nous allons vous parler des moyens pour en acheter, mais aussi du minage.

Où acheter de l’Ether Classic ?

Pour acheter de l’Ether Classic ou échanger des Bitcoins contre de l’ETC, vous devez vous rendre sur des plateformes d’achat. Il en existe de nombreuses dans le monde. Voici celles qui sont les plus connues :

  • eToro ;
  • AVATrade ;
  • Thinkmarkets ;
  • Alvexo ;
  • PaxForex ;
  • FP Markets ;
  • CEX ;
  • Wirex ;
  • Binance ;
  • Coinama ;
  • Kraken ;
  • Coinbase.
Acheter de l'Ethereum Classic sur une plateforme d'achat

Choisir une plateforme d’achats d’ETC dépend de plusieurs paramètres tels que la réputation, la sécurité, les fonctionnalités mises à disposition, les moyens de paiement, les devises accessibles, l’ergonomie de l’interface, etc. La sélection dépend surtout de vos besoins et de vos attentes en matière de trading. Ainsi, le choix ne sera pas le même si vous êtes actif ou non, débutant ou chevronné.

Comment miner des ETC ?

Vous pouvez acquérir de l’Ether Classic par l’achat ou l’échange de cryptomonnaies, mais aussi par minage.

Miner de l'ETC est également un moyen de s'en procurer

Pour miner de l’ETC, vous devez installer les logiciels Claymore Dual Ethereum ou Ethminer sur votre système. Un mineur fait travailler son ordinateur, d’où l’intérêt de disposer de matériels performants comme les cartes graphiques haut de gamme, ou encore celles spécialisées dans le minage telles que les Asics.

D’autres alternatives existent comme le site MinerGate qui délivre une interface graphique sans aucune configuration ou la participation à un groupe de mineurs d’ETC type Nanopool.

Où stocker vos ETC ?

Stockez vos Ethereum Classic dans un portefeuille

Les exchanges ne sont pas les endroits les plus sûrs pour y stocker ses cryptomonnaies, car ces plateformes peuvent être la cible d’attaques informatiques, ou alors peuvent fermer du jour au lendemain. Nous vous conseillons de transférer vos jetons vers un wallet (ou portefeuille) qui offre plus de garanties.

Le marché propose deux catégories de portefeuilles ETC : les hard wallets et les cold wallets. Il est recommandé de stocker vos monnaies virtuelles dans les seconds, car ils ont l’avantage d’être hors ligne, donc moins susceptibles d’être attaqués. Les hard wallets offrent un éventail d’outils plus intéressants pour le trading, mais doivent contenir uniquement le nécessaire en cryptomonnaies.

Notez également les wallets comme Jaxx qui peuvent n’utiliser qu’une seule devise ou, au contraire, plusieurs, à l’image d’Exodus. Du côté des cold wallets matériels, les marques Trezor et Ledger (Nano S et Nano X) sont très prisées pour stocker plus sereinement ses cryptomonnaies sur le long terme.

L’équipe de développement d’Ethereum Classic souhaite mettre en place un desktop wallet (un portefeuille sous forme de logiciel PC) nommé Emerald qui serait le premier portefeuille ETC de confiance. Toujours en cours de développement, vous pouvez tout de même télécharger la dernière version. Par ailleurs, un projet pour une version mobile est également prévu.

Pourquoi investir dans l’Ethereum Classic ?

Nul ne peut prédire l’avenir, surtout quand il s’agit des fluctuations du cours d’une monnaie virtuelle. Après le hard fork Agharta en janvier dernier, le cours de l’ETC a presque triplé de valeur en une semaine, passant d’environ 4 euros à plus de 10 euros. Au moment de rédiger ce guide, la valeur est redescendue à un montant stable de plus de 5 euros. Et dans le futur ? Voici les avantages et les inconvénients de l’Ethereum Classic à appréhender pour vous forger votre propre avis.

Les atouts de l’ETC

Les principaux avantages du projet Ethereum Classic sont les suivants :

  • La décentralisation grâce à la machine EVM (Ethereum Virtual Machine) qui permet aux transactions d’être indépendantes de tiers intermédiaires ;
  • La technologie qui repose sur les contrats intelligents et les applications décentralisées ;
  • Le sérieux des donateurs ;
  • Les applications au service de l’innovation dans le secteur d’avenir de l’Internet des Objets (IoT).

Défauts et freins de l’ETC

Les principaux points de friction à la progression de l’Ethereum Classic sont les suivants :

  • Le ralliement des principaux développeurs au projet ETH ;
  • Le choix de ne pas opérer la transition du Proof of Work vers le Proof of Stake ;
  • La concurrence toujours plus nombreuse ;
  • Une attaque subie en janvier 2019 entraînant provisoirement sa suspension sur Coinbase.

Si vous souhaitez investir dans Ethereum Classic ou une autre cryptomonnaie, n’oubliez pas de consulter nos 13 règles de l’investisseur dans les cryptomonnaies pour débuter sans la crainte de faire des erreurs !

Ethereum Classic est donc né du hard fork avec sa monnaie jumelle, l’Ethereum. Si elle possède ainsi de nombreux points communs avec cette dernière, comme l’utilisation de smart contracts et de DApps, ETC s’en détache de plus en plus et compte bien se démarquer à l’avenir, notamment en restant sur une mécanique Proof of Work. Les développeurs d’Ethereum Classic ne négligent pas pour autant l’interopérabilité avec Ethereum, qu’ils ont installée puis renforcée grâce aux hard forks Atlantis et Agharta. Ce sont notamment ces hard forks et le nouvel engagement de financement pour 2 ans de la part de Grayscale Investments qui ont fait tripler la valeur de cette monnaie en janvier 2020, et qui pourraient à long terme la faire augmenter de 1 000 %.