HyperCash, la crypto qui veut connecter Bitcoin, Ethereum et l’ensemble des devises électroniques

HyperCash (HC), Hshare ou Hcash est une cryptomonnaie décentralisée, open-source, mais surtout cross-plateformes, ce qui fait d’elle l’une des rares cryptomonnaies conçues pour effectuer des transactions entre cryptomonnaies blockchain-based et blockless et ceci, à partir d’un même wallet. Au-delà de sa technologie audacieuse, l’intérêt des investisseurs pour HyperCash est par ailleurs demeuré constant depuis plusieurs mois. À l’heure de la rédaction de ce guide, la crypto se négocie dans une fourchette comprise entre 0,96 et 1,05 euro et affiche un volume sur 24h de près de 12 millions d’euros et une capitalisation boursière de 43 millions d’euros. Selon le classement de CoinMarketCap, HyperCash se classe 87e en termes de capitalisation boursière. En 2017, la devise a même été classée 14e sur CoinMarketCap, ce qui avait attiré un flux d’investisseurs intéressés par son potentiel.

Pub


Alors, bonne idée d’investir dans le HyperCash ? Comment fonctionne cette cryptomonnaie ? Quel est son potentiel ? Où l’acheter ? Ce guide se propose de répondre à toutes vos questions.

Avertissement : Les investissements crypto sont risqués par nature, faites vos propres recherches et n’investissez que dans les limites de vos capacités financières. Cet article ne constitue pas une incitation à l’investissement. Un doute sur le sujet ? Allez vous imprégnez des 13 règles indispensables à connaître avant d’investir dans Bitcoin et les cryptomonnaies.

Qu’est-ce que le HyperCash (HC) ?

Très innovant, le HyperCash est une cryptomonnaie créée pour supporter les transactions anonymes, la gouvernance DAO et la résistance quantique. La devise fonctionne avec une double sidechainblockchain latérale – compatible avec les systèmes basés sur les blockchains et les systèmes DAG (Directed Acyclic Graph) ou les systèmes sans bloc. C’est une cryptomonnaie qui permet d’implémenter un flux illimité d’informations et de valeurs entre les registres distribués blockchain-based et blockless.

l'HyperCash (HC)

HC propose deux versions de son wallet, l’une pour les cryptomonnaies classiques et l’autre pour celles qui sont axées sur la confidentialité. Ainsi, que vous utilisiez une cryptomonnaie anonyme ou pas, vous pouvez effectuer des transferts entre adresses publiques et privées avec votre wallet.

Contrairement à la plupart des cryptomonnaies, HyperCash est basé sur un modèle de consensus hybride. Il utilise à la fois le Proof of Work et le Proof of Stake, ce qui améliore la participation de la communauté et surtout la gouvernance du réseau. Vous trouverez plus d’explication sur ce mode de gouvernance dans une des sections du présent guide.

Il est aussi important de noter que le code HC a été doté, dès son déploiement, d’une résistance quantique qui lui permet de jouir d’un niveau de sécurité optimal et de résister aux attaques cybercriminelles.

Découvrons maintenant l’histoire de HyperCash.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Grandes ambitions et petite histoire de HyperCash

HyperCash est une jeune cryptomonnaie. Son histoire commence le 02 octobre 2017 où il est lancé sous le nom de « Hshare », après une ICO organisé le 28 juin 2017. La cryptomonnaie a été développée par une équipe basée en Chine et en Australie et composée des développeurs Dallas Brooks, Andrew Wasylewicz, Khal Achkar et Joseph Liu, qui était le développeur principal. Vous en apprendrez plus sur les intéressés directement sur le site officiel de HyperCash.

Pour s’assurer de l’efficience et de la sécurité du réseau, l’équipe a étroitement collaboré avec des universités internationales comme l’Université polytechnique de Hong Kong, l’Université Jiao Tong de Shanghai (SJTU) et l’Université Monash en Australie.

Point e vue valorisation, HyperCash a atteint son All Time High de 38,40 euros le 27 août 2017, tandis que son cours a atteint son plus bas niveau de 0,524682 euro le 07 décembre 2018.

HyperCash se négocie au moment de la rédaction aux alentours de 1 euro.

Son offre maximale est de 84 000 000 HC et le nombre de HC actuellement en circulation est de 44 588 472 HC, soit un peu plus de la moitié de l’offre maximale.

Quels problèmes le HyperCash a-t-il prévu de résoudre ?

HyperCash s’est attaqué à deux principaux problèmes que sont : l’interopérabilité des cryptomonnaies et la confidentialité des transactions. Voici comment il s’y est pris.

L’interopérabilité des cryptomonnaies

Par défaut, les cryptomonnaies ne sont pas conçues pour être interopérables. Quand on considère le Bitcoin (BTC) et l’Ethereum (ETH) par exemple, ces deux cryptomonnaies utilisent le minage pour créer les blocs contenant leur registre de transactions. Mais le fait est qu’il est impossible pour la blockchain de BTC de communiquer avec celle d’ETH. Par ailleurs, plus le nombre de blocs des blockchains augmente, plus il est difficile de transférer des valeurs entre elles.

Pour ce faire, la seule manière de transférer des informations et des valeurs entre deux cryptomonnaies, c’est avoir recours à un exchange (une plateforme sous la forme d’un site Internet, permettant de convertir des cryptomonnaies entre-elles). Mais le problème avec les exchanges est qu’ils peuvent parfois être très coûteux (les frais de transaction), lents et dans la plupart des cas même, centralisés.

Or, à la base, les cryptomonnaies ont été créées pour libérer leurs utilisateurs de la présence d’une autorité centrale et pour réduire les frais engagés dans les transactions.

Pub

C’est donc à ce problème que HyperCash s’est attaqué, en se présentant comme une sidechain, autrement dit, une « chaîne latérale ».

Elle fonctionne sur la base de deux réseaux opérant simultanément. Le premier est basé sur une blockchain et l’autre est « blockless », c’est-à-dire, une blockchain sans bloc (les réseaux utilisant le DAG, le Directed Acyclic Graph). Grâce aux fonctionnant simultané de ces deux réseaux, le HC est en mesure de proposer des adresses qui peuvent communiquer avec d’autres cryptomonnaies. En d’autres termes, vous pouvez envoyer et recevoir diverses cryptomonnaies en vous servant d’un wallet HC.

N’hésitez pas à aller découvrir la proposition technique d’HyperCash en détail dans son Livre Blanc.

La confidentialité des transactions

Puisqu’il se veut être une sidechain pour plusieurs cryptomonnaies – y compris celles qui sont axées sur la confidentialité – il était logique que le HC offre à ses utilisateurs qui le souhaitent, la possibilité d’effectuer des transactions en tout anonymat.

Ainsi, il a proposé deux types de wallet. Un wallet blanc où les adresses sont accessibles au public, et un wallet noir qui permet d’effectuer des transactions en toute confidentialité.  Comment HC assure-t-il cette confidentialité ?

Le réseau a déployé le protocole de preuve à connaissance zéro – le zero knowledge proof – qui permet aux mineurs de vérifier les transactions sans pouvoir découvrir l’identité des utilisateurs ou les informations relatives à leurs transactions, ce qui est crucial, surtout pour les envois de fonds entre adresses publiques et adresses privées. Ce protocole a d’ailleurs fait ses preuves avec des cryptomonnaies comme le Zcash, l’Ergo, le StarkWare, etc. HC a même intégré la résistance quantique à son code pour offrir plus de sécurité.

Un modèle de gouvernance hybride : le Proof of Work et le Proof of Stake

Dans la plupart des cas, pour la validation des transactions et le minage de nouveaux blocs, les blockchains des cryptomonnaies utilisent soit le consensus Proof of Work (ou Preuve de Travail), soit le Proof of Stake (ou Preuve de Participation). Dans le cas du Proof of Work (PoW), tous les mineurs du monde entier rentrent en compétition entre eux pour vérifier les transactions, calculer un hash et miner chaque nouveau bloc. Celui qui arrive à calculer le bon hash et à miner un bloc intègre en premier gagne la récompense. C’est une concurrence qui exige une énorme puissance de calcul.

Pour ce qui est du Proof of Stake (PoS), le système tient compte des mineurs qui participent au bon fonctionnement du réseau qui sous-tend la monnaie et du montant qu’ils possèdent dans leur wallet, puis sélectionne à chaque fois, celui d’entre eux qui vérifiera le nouveau bloc. Avec ce modèle de gouvernance, les mineurs possédant une plus grande quantité de la crypto ont plus de chances d’être sélectionnées pour vérifier un nouveau bloc.

Les cryptomonnaies utilisent généralement l’un ou l’autre de ces systèmes de gouvernance. Le Bitcoin, par exemple, utilise le PoW. Et il est intéressant de remarquer que le HC utilise un système de gouvernance hybride PoW/PoS.

Le pouvoir de vote des utilisateurs de HyperCash est donc à la fois basé sur leur participation à la cryptomonnaie (le PoS), et sur la puissance de calcul qu’il apporte au réseau (le PoW). Ce mode de gouvernance hybride permet d’inciter les mineurs à apporter davantage de puissance de calcul au réseau et de motiver les mineurs moyens à rester engagés.

Le potentiel de disruption du HyperCash

Grâce à la résistance quantique intégrée au code de HyperCash, le réseau n’a fait l’objet d’aucune attaque jusqu’à maintenant. Peut-être qu’il va falloir laisser passer quelques années afin de confirmer l’inviolabilité de la blockchain. Dans tous les cas, les chances de réussite d’un hack sur HC apparaissent comme très faibles.

Comment acheter du HyperCash ?

Pour ceux qui souhaitent acheter du HyperCash, vous en trouverez sur des exchanges comme Binance, Huobi, Okex, KuCoin, Bithumb, Hypex, Bit-Z, TOPBTC, Gate.io, etc.

Evidemment, vous n’allez pas pouvoir acheter du HC avec des euros. Il vous faudra une monnaie passerelle. Vous devrez d’abord acheter du BTC ou de l’ETH que vous allez ensuite échanger contre des HC.

Que retenir sur HyperCash ?

Puisque relativement jeune, HyperCash a un potentiel de croissance plutôt intéressant. En plus, son mode de fonctionnement est, n’ayons pas peur des mots, plutôt révolutionnaire.

Il utilise un mode de gouvernance hybride (PoW/PoS) et offre une possibilité d’interopérabilité entre les cryptomonnaies, y compris les coins anonymes. Les utilisateurs peuvent donc échanger plusieurs cryptomonnaies à partir d’un wallet qui existe sous deux versions dont l’une est conçue pour les transactions anonymes. C’est très intéressant comme offre de fonctionnalités. Si les circonstances s’y prêtaient Le projet pourrait commencer à drainer plus d’investisseurs d’ici à là.

En outre, aucun hack n’a été signalé sur la blockchain du réseau jusqu’à maintenant. Et les probabilités que cela advienne sont plutôt faibles. Le réseau a déployé dès sa création, un système de cryptographie quantique qui représente une puissante barrière contre les attaques cybercriminelles.

Pub

HyperCash pourrait bien se révéler être la cryptomonnaie idéale pour les personnes qui recherchent de la flexibilité, de la polyvalence et de la sécurité dans l’utilisation des monnaies digitales.

Sous la pression des Régulateurs Liquid déliste 27 Crypto dont SNX, ZEC et XLM

Victimes de leur succès, les cryptomonnaies n’échappent pas à des cas d’utilisations pour le financement du terrorisme ou le blanchiment d’argent. Pour freiner le mal, les régulateurs ont donc fixé des règles afin d'encadrer les transactions à base de cryptomonnaies.…

Les Tokens NFT sont-ils l’Avenir du Gaming et de la Crypto ?

Directeur de l’innovation et de l’investissement au sein de la start-up Polyient Games, Craig Russo s’est livré sur l’importance des Tokens Non Fongibles (NFT) dans le Gaming au cours d’un entretien avec Cointelegraph. Il explique comment les NFT ont suscité…

Crypto.com sonne le glas du token MCO…qui explose de 40% !

Alors que Coinbase a annoncé récemment la liste des futurs prétendants à son listing, Crypto.com va plutôt dans le sens contraire en annonçant un dé-listing. Que faudrait-il inscrire sur l’épitaphe du MCO : c’était une formidable crypto mais, il fallait…

Polkadot (DOT) se divise par 100 à la demande de sa communauté

Le 13 juillet, la communauté Polkadot était conviée à un vote sur la proposition d’une nouvelle dénomination du jeton natif de sa plateforme, le DOT, qui devrait voir son offre augmenter. Quatre options étaient disponibles et chaque détenteur de compte…

Monolith, la Carte de paiement Crypto et Bitcoin Boostée à la DeFi

Si 2017 fut l’année des ICO pour beaucoup, 2020 semble être l’année de la DeFi et des cartes bleues cryptos à large échelle. Monolith fait partie de ces ICO à succès qui avait levé près de 18 millions de dollars…
Pub